Sodijantes investit dans le télégonflage

Raphaël Lecocq

Le télégonflage nécessite un compresseur, des joints tournants et une gestion électronique
Sodijantes

Le télégonflage permet d’ajuster la pression aux conditions de travail et de circulation des ensembles agricoles. Enjeux : sécurité, respect des sols, consommation de gazole, usure des pneumatiques.

La charge et la vitesse sont les deux paramètres conditionnant la pression de gonflage des pneumatiques. Problème : un tracteur et sa tonne à lisier par exemple, à vide ou à plein, sur route ou au champ, voient ces deux paramètres connaître d’énormes variations dans un laps de temps très court. Résultat : le compromis passe par l’adoption d’une pression moyenne. La solution s’appelle le télégonflage. Via un compresseur embarqué relié aux pneus par des joints et valves tournants, le télégonflage permet d’ajuster la pression, à la hausse comme à la baisse tout en roulant. Mise en oeuvre sur des véhicules militaires, la technique ne s’est pas encore imposée en agriculture en France. Des pays comme la Hollande ou l’Allemagne en sont déjà largement équipés. Sur route, le regonflage permet de sécuriser le transport à charge et/ou vitesse élevées (40 km/h) tout en préservant les pneus. Au champ, le dégonflage limite la compaction, réduit le patinage et permet de gagner du temps en valorisant toute la puissance et l'énergie consommée.

1 bar en 3 minutes

Spécialisée dans la fabrication de jantes pour véhicules agricoles, Sodijantes compte bien participer à la vulgarisation du télégonflage en France. « Notre développement est fondé sur une étude au cas par cas, souligne Philippe Deboudé, président de Sodijantes. Chaque agriculteur, en fonction de son parc de machines, de son parcellaire, de ses types de sol, de ses techniques agronomiques, peut privilégier tel avantage du télégonflage plutôt que tel autre. Cette hiérarchisation des bénéfices influence le choix des équipements et des montages ». Outre les joints tournants et le module de gestion électronique, Sodijantes s’appuie sur une gamme de compresseurs pouvant débiter jusqu’à 3200 l/mn. De quoi relever d’un bar en trois minutes la pression des pneus d’un tracteur et d’une benne ou citerne tridem par exemple. Basée à Falaise (14), Sodijantes emploie 20 personnes et réalise un chiffre d’affaires de 4,5 millions d’euros.

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires