Sulky ouvre sa nouvelle usine à 500 concessionnaires

Raphaël Lecocq

La nouvelle usine s’étend sur 7,5 ha dont 2 ha couverts
Sulky

Le constructeur a investi 20 millions d’euros dans son nouvel outil industriel, dont 3,5 millions pour la seule unité de peinture. La synchronisation des flux de composants et la présence de robots flattent la productivité.

Le constructeur breton reste ancré à l’Ouest, à Chateaubourg (35) exactement, mais c’est à l’Est et plus précisément au Japon qu’il est allé quérir le modèle industriel de sa nouvelle usine, érigée non loin de l’ex-usine historique de l’entreprise. Ce modèle, c’est le Lean manufacturing, développé par Toyota. Il consiste à assembler indifféremment sur la même chaîne de montage  les différents modèles de véhicules, sinon de distributeurs d’engrais, au gré des commandes enregistrées. Ce système permet d’optimiser significativement la gestion des stocks, en amont et en aval de la fabrication, moyennant un système d’approvisionnement adéquat de la chaîne de montage. Le constructeur a par ailleurs accru le degré de robotisation de son usine. La chaîne de peinture est un autre investissement majeur consenti par Sulky. La technologie adoptée, la cataphorèse, assure l’application de trois couches successives à travers un processus se déroulant en dix étapes. Le constructeur sait aussi s’appuyer sur des sous-traitants ultra-performants, en l’occurrence dans le domaine de la découpe au laser, le tout au service de sa productivité et de sa compétitivité.

30 % à l’export

Près de 500 distributeurs de la marque ont pu découvrir l’outil et son organisation, à l’occasion de l’inauguration officielle le 14 juin dernier. L’usine est entrée en service en 2011, coïncidant avec les 75 ans de l’entreprise, présidée aujourd’hui par Julien Burel, petit-fils du fondateur. Au cours de l’exercice 2011-2012, Sulky a réalisé 42 millions d’euros de chiffre d’affaires contre 32 millions pour l’exercice précédent. Le constructeur souhaite amplifier son activité à l’export, qui représente actuellement 30 % de son chiffre d’affaires. La recherche et le développement mobilisent 5 % du chiffre d’affaires et 10 % des effectifs. Sulky emploie 175 personnes à Chateaubourg et 75 supplémentaires sur deux autres sites en France.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires