Tous les semoirs Väderstad intègrent la fertilisation au semis

Raphaël Lecocq

La localisation met la totalité de la dose à disposition des racines, sans lessivage et sans volatilisation
Väderstad

Le semoir conventionnel à grande vitesse Spirit est équipé d’un dispositif d’incorporation d’engrais dans sa version F Next. Il rejoint ainsi les Rapid, Seed Hawk et Tempo.

Aux prises à des cycles de végétation courts, les agriculteurs scandinaves pratiquent depuis longtemps et dans leur grande majorité la fertilisation au semis, efficience oblige. Ceci explique pourquoi le constructeur suédois a lui-même intégré cette donnée agronomique dans la conception de ses appareils. Le dernier représentant de la marque, à savoir le Tempo dans la catégorie monograine, est porteur de cette technologie, rejoignant les gammes Rapid (semis sur labour, simplifié ou direct) et Seed Hawk (semis direct à dents). Väderstad décline désormais cette option sur le semoir conventionnel Spirit F Next, dans des largeurs de 4 et 6 m.

Trémie cloisonnée

Le Spirit F Next place l’engrais dans chaque ligne de semis à un écartement de 12,5 cm, avant de le recouvrir par le flux de terre créé par les disques. Le sol est ensuite rappuyé par les roues de transport et les roues de plombage, ce qui assure un bon contact entre le sol et l’engrais. Celui-ci est positionné sous la graine à une distance réglable depuis la cabine, sans risque de toxicité pour les jeunes racines. Comme les semences, l’engrais profite de l’humidité du sol au moment du semis et se trouve immédiatement disponible pour la plante. La trémie du SPIRIT F voit sa capacité augmentée à 3900 litres contre 3740 litres sur la version sans fertilisation. Elle est divisée en deux parties séparées par une cloison.

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier