Travail du sol : Le déchaumeur Disc-O-Mulch en version frontale

Raphaël Lecocq

Agrisem décline son déchaumeur à disques indépendants en version frontale, en 3,00 m, 3,50 m et 4,00 m. Un attelage qui ouvre la voie à plusieurs combinaisons d'outils.

Réduit au rang de porte-masses, le relevage avant, quasi-généralisé sur tous les tracteurs, reste largement sous-exploité, au grand dam des tenants de la valorisation de la puissance et de l'équilibre des masses entre l'avant et l'arrière du tracteur. Agrisem International fournit une nouvelle occasion de valoriser (et de rentabiliser) ce relevage avant, en proposant une version frontale de son produit phare, le déchaumeur à disques indépendants et escamotables Disc-O-Mulch. Mis au point en 1998, ce déchaumeur inédit à l'époque contrecarrait certaines limites du cover-crop, notamment en ce qui concerne la régularité de profondeur de travail et l'état de nivellement du sol suite au passage.

Trois exemples de combinaisons

Au fil des ans, le constructeur n'a cessé d'améliorer le concept, tant en ce qui concerne ses vertus agronomiques (tablier brise-mottes entre les deux rangées de disques, disques de différents diamètres…) que la fiabilité (sécurité en trois dimensions 3D, moyeu surdimensionné…). Cet équipement est arrivé à point nommé avec le développement des techniques culturales simplifiées et s'est tout aussi bien adapté à la gestion des couverts végétaux qui les a suivies. Dans sa version frontale, Agrisem voit son Disc-O-Mulch combiné, à l'arrière, à un outil à dents, un combiné de semis ou encore un outil de préparation de semis. La contrôle de la profondeur s'opère au moyen de roues à l'avant de l'outil (version en fer, agraire et pivotante possible).

La version frontale du Disc-O-Mulch est proposée en châssis fixe en 3,00 m, 3,50 m et 4,00 m de largeur (Doc Agrisem International)

La version frontale du Disc-O-Mulch est proposée en châssis fixe en 3,00 m, 3,50 m et 4,00 m de largeur (Doc Agrisem International)

 

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires