Travail du sol : Quivogne monte en puissance, direction l'Est

Raphaël Lecocq

Le spécialiste du travail du sol crée deux filiales dédiées aux marchés de l'Europe de l'Est, Russie incluse. Et adapte ses produits aux exigences de productivité et de puissance de ces nouvelles contrées.

Dernier investissement en date de la marque : un Quadtrac de 538 ch. Le tracteur articulé à quatre trains de chenilles de Case IH permettra au constructeur de tester la résistance de ses fabrications, outils à dents et à disques en tête. Un signe fort vis à vis de ses clients les plus exigeants. En créant coup sur coup deux filiales servant les pays de l'Est, Quivogne RU pour la Russie et Quivogne CEE pour l'Autriche, la Pologne, la Hongrie, la Serbie, la Roumanie et l'Ukraine, le constructeur entend se positionner sur le marché des grosses exploitations. Concrètement, Quivogne vise un chiffre d'affaires de 8 millions d'euros d'ici à trois ans dans les pays desservis par ses deux nouvelles filiales.

3 millions d'investissements

Après le Quadtrac, c'est un laser capable de découper des tôles d'acier Hardox de 25 mm qui sera mis en service en 2011, année qui marquera les 65 ans de la marque. Basée à Jussey (70), l'entreprise familiale a réalisé en 2009 un chiffre d'affaires de 28 millions d'euros, dont 25 % à l'export. Le constructeur s'apprête par ailleurs à consacrer 3 millions d'euros à la réorganisation de ses sites et services. En 2011, il disposera ainsi de deux usines de production à Jussey (70) et Polaincourt (70), d'un centre d'essai et d'exposition à Port-sur-Saône (70), complété d'une exploitation de 600 ha et enfin d'un centre de formation. Quivogne distribue ses produits dans 40 pays et emploie 170 personnes.

Les outils de la marque devront résister aux 538 ch du Quadtrac dans lequel le constructeur vient d'investir (Doc Quivogne)

Les outils de la marque devront résister aux 538 ch du Quadtrac dans lequel le constructeur vient d'investir (Doc Quivogne)

 

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier