Un guide de la Msa pour bien choisir et utiliser son siège à suspension

Raphaël Lecocq

Le siège joue un rôle essentiel pour réduire les vibrations, pouvant engendrer des troubles vertébraux, visuels et digestifs
John Deere

Le siège joue un rôle important pour prévenir les troubles dus aux vibrations. La posture est un autre élément déterminant. La Mutualité sociale agricole édite un guide destiné à réduire les risques de mal de dos.

En quoi les vibrations sont-elles nuisibles à la santé ? Quand changer le siège de son tracteur, sachant que la durée de vie du premier est plus courte que celle du second ? Quel siège choisir parmi les modèles à suspension mécanique compacte, à suspension mécanique non compacte ou à suspension pneumatique ? Comment régler son siège ? Comment adopter une position de travail ergonomique ? Comment entretenir son siège ? Telles sont les questions abordées par la Mutualité sociale agricole dans un guide dédié au choix d’un siège à suspension.

Question de fréquence

Où l’on apprend notamment que le choix d’un siège inadapté peut amplifier les vibrations au lieu de les réduire. Outre les différentes mensurations (hauteur du dossier, largeur et profondeur de l’assise, courses de réglage en hauteur et en avant et arrière, inclinaison…), deux paramètres imperceptibles caractérisent un siège, à savoir : la fréquence de résonance et la fréquence de coupure, cette dernière devant être supérieure à la fréquence vibratoire du véhicule pour atténuer les vibrations. Si le guide fait une large place aux sièges équipant les tracteurs, il aborde aussi le cas des machines de récolte, des chariots télescopiques et des tondeuses à gazon.

Sur le même sujet

Commentaires 3

hetre humain

se n est pas la faute des agriculteurs si la profession a mal au dos mais les mauvais sieges c est les fabricants de tracteur qui pour reduire le prix ou augmenter leur marge il y a longtemps que des super bon siege devrait etre plus obligatoire style camion

agri29

C'est de la com de la part de la MSA.
1 visite médical en 10 ans, et en plus c'est moi qui soulevé le problème afin d'en obtenir une.

fairytales

euh malheureusement pour les paysans que je rencontre la priorité n'est pas le siege a suspension , meme pas le cardan de prise de force , meme pas le masque pour les phytos non c'est juste de ne pas faire faillite, evidemment dans d'autres secteurs particulierment favorisé par la loi macron et la msa quand le salarié a mal au dos on change de salarié ou alors audn on a mal au dos on change de tracteur , pour les 70% d'autres agrciculteurs ceux qui arriverotn a la retraite seront bon pour l'hospice

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires