Un marché porteur pour les agroéquipements viticoles et arboricoles

Raphaël Lecocq

La 26ème édition du Sitevi se déroulera dans un climat propice aux affaires

La 26ème édition du Sitevi se tiendra du 26 au 28 novembre à Montpellier dans un contexte de marché prometteur en équipements viti-vinicoles et un secteur fruits-légumes oléiculture en fort développement.

Alors que le secteur de l’agroéquipement, tous matériels confondus, se dirige vers un millésime record avec un chiffre d’affaires prévisionnel de 5,6 milliards d’euros en 2013, qu’en est-il des matériels viti-vinicoles et arboricoles ? Axema, le syndicat des industriels de l’agroéquipement, dresse les perspectives du secteur en distinguant les équipements de caves des automoteurs dédiés à la traction et à la récolte.

France et Italie ex aequo en pressoirs et fouloirs

 La production européenne de pressoirs et fouloirs pour la fabrication du vin, du cidre et des jus, s’est établie à 273 millions d’euros en 2012, en progression depuis deux ans, mais sans égaler son niveau de 2008 (340 millions d'euros). 273 millions d’euros, c’est environ 1 % de la production d’agroéquipements ; A titre indicatif, les tracteurs adjugeant 25 % du marché. L'Italie et la France sont les deux principaux producteurs européens pour environ 37 % chacun. La production italienne est davantage destinée aux marchés étrangers que la production française. En effet, 83 millions d'euros de machines sont exportés d'Italie contre 35 millions pour la France. La Chine, qui produit localement, commence à exporter également pour 18 millions d'euros en 2012 tandis que les Etats-Unis importent pour 22 millions d'euros de pressoirs, le Chili 6 millions d'euros, l'Australie et l'Argentine 4 millions d'euros et l'Afrique du Sud 3,7 millions d'euros.

Progression des tracteurs et des machines à vendanger

 

En France, les immatriculations de tracteurs pour vignes et vergers (y compris les petits articulés), qui gravitaient autour de 4 400 véhicules par an, sont tombées à 4 250 en 2012. Sur les 4 premiers mois de 2013, les immatriculations repartent sur un rythme de + 8 % par rapport à la même période de 2012. Le marché des tracteurs enjambeurs a retrouvé en 2012 son niveau de 2010, soit 390 machines. Les machines à vendanger et autres automoteurs destinés à l'arboriculture, qui ont l'obligation d'être immatriculés depuis le 1er janvier 2010, constituent un marché de l'ordre de 300 unités en 2011 et en 2012 (contre 137 véhicules immatriculés en 2010). Le début d'année 2013 montre une progression de l'ordre de 13 %.

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires