Une nouvelle version de l’andaineur à tapis Merge Maxx de Kuhn

Raphaël Lecocq

Le Merge Maxx 902 gagne en productivité de chantier et en polyvalence
Kuhn

Comparé au Merge Maxx 900, le 902 gagne en polyvalence et en productivité de chantier. Sa largeur de travail est maintenue à 9,10 m.

Des articulations renforcées. Une nouvelle suspension des pick-up pour un meilleur équilibrage des organes de ramassage, un suivi du terrain amélioré à haute vitesse et une moindre usure des patins de suivi du sol. Une nouvelle bande transporteuse à capacité de transport accrue. La possibilité d’adjoindre une tôle à andains en vue d’un calibrage précis de l’andain, notamment en cas de reprise par des pick-up de faible largeur. Telles sont les évolutions apportées par Kuhn à l’andaineur à tapis Merge Maxx 902. Remplaçant le 900, le 902 est le seul représentant de la famille des andaineurs à tapis, aux côtés de la large gamme d’andaineurs à rotors.

Le choix entre deux dispositifs de levée du fourrage

La cinématique particulière des andaineurs à tapis présente des gages en matière de respect du fourrage et de productivité de chantier. La polyvalence est une autre spécificité mise en avant par Kuhn à propos du Merge Maxx 902, qui « ratisse » large du point de vue de la variété des fourrages récoltés, tels que le sorgho ou encore le seigle immature. Outre les évolutions évoquées ci-dessus, le constructeur propose le déflecteur Windguard dans une version dotée d’un carénage et d’un rouleau inférieur, s’ajoutant à la version à dents, et adapté à la reprise de fourrages peu denses ou encore de fourrages légers mais volumineux (pailles de maïs grain).

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires