Vers une classification énergétique des tracteurs

Raphaël Lecocq

Les passages au banc d’essai permettent d’évaluer l’efficience énergétique des tracteurs d’occasion

Les essais officiels OCDE pour les tracteurs neufs et les passages au banc d’essai pour les tracteurs d’occasion constituent les bases d’une prochaine classification énergétique des tracteurs.

Un parc de plus de un million de tracteur, une moyenne de quatre tracteurs par exploitation, des ventes de tracteurs neufs qui oscillent dans une fourchette comprise 35000 et 40000 unités depuis quelques années, un marché de l’occasion deux fois plus conséquent, une dépense énergétique qui représente environ 50 % des consommations d’énergie directe des exploitations agricoles : la traction pèse lourd dans le paysage agricole national. Mais jusqu’à présent, la question de l’efficience énergétique des tracteurs ou tout simplement de leur consommation était largement effacée derrière des considérations liées à la performance, symbolisée par la puissance doublée des technologies embarquées. A la décharge des utilisateurs, il faut dire que l’information était bien cachée pour ne pas dire inexistante.

Essais officiels OCDE pour les tracteurs neufs

La classification énergétique des tracteurs pourrait changer la donne. Le projet de classer les tracteurs selon leur consommation de carburant remonte à 2009. Il est porté par Irstea, l’Institut national de recherche en sciences et technologie pour l’environnement et l’agriculture, avec la collaboration de la Fédération nationale des Cuma (Fncuma) et le Bureau de coordination du machinisme agricole (Bcma). Il distingue le cas des tracteurs neufs de celui des tracteurs d’occasion. Concernant les tracteurs neufs, le projet de classification énergétique repose sur les données officielles que sont les tests OCDE. Il s’agit d’un indice pondéré qui intègre les caractéristiques intrinsèques du moteur et le rendement de la transmission à vitesse lente (inférieure à 8 km/h) et à vitesse rapide (supérieure à 8 km/h). Un bémol : la base de données ne concerne actuellement qu’une trentaine de tracteurs.

Indice Cibem pour les tracteurs d’occasion

En ce qui concerne les tracteurs d’occasion, la classification s’appuiera sur les résultats des passages de tracteurs aux bancs d’essai. Les 3000 tests réalisés chaque année sur toute la France ont pour première vertu d’établir un diagnostic du moteur. Ce faisant, ils permettent d’alimenter une base de données et de générer un indice, le CIBEM (Classification indice banc d’essai moteur). De cet indice découle une classification et l’attribution d’une note, de A à G. Désormais, chaque tracteur soumis à un banc d’essai se verra apposer une étiquette énergétique.

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires