Xaver, les robots de série (et en séries) de Fendt

Raphaël Lecocq

Xaver, les robots de série (et en séries) de Fendt
Fendt

Le constructeur développe le concept d’essaims de petits robots autonomes. Première application dédiée au semis de maïs.

Xaver, les robots de série (et en séries) de Fendt

De série car le constructeur a décidé de passer à la phase de production. En série parce que les robots Xaver sont des petits robots électriques autonomes de moins de 400 kg exerçant une pression au sol réduite à 200 g/cm2. Présentés à Agritechnica, les robots Xaver sont les descendants directs du projet initial Mars (Mobile agricultural robot swarms) porté par Fendt et l’Université des sciences appliquées d’Ulm, avec le soutien de l’Union européenne. Fendt a décidé de passer à la production en série sous l’appellation Xaver, en hommage à l’un des frères fondateurs de l’entreprise bavaroise qui, en 1930, commercialisait son premier tracteur, le Dieselross développant 6 ch et couplé ou à une charrue ou à une faucheuse.

Xaver, les robots de série (et en séries) de Fendt

Conduite en essaim pour semer du maïs

Les mini-robots Xaver reposent sur le concept de la conduite en essaim, la multiplicité du nombre d’unités à l’œuvre dans une parcelle compensant la faible productivité relative de chacun. Le Cloud assure la communication entre les robots et l’unité logistique en bord de champ. La supervision de la flotte et du chantier est assurée par l’algorithme OptiVisor avec contrôle depuis une tablette. Le réapprovisionnement en semences de maïs et le rechargement de la batterie (400 W) s’opère dans l’unité en bord de champ, celle-ci faisant également office de véhicule de transport de la flotte. Outre l’automatisation du chantier (24/24), le concept présente des gages environnementaux du fait de la réduction de la compaction et de la suppression des émissions de particules et du bruit.

Sur le même sujet

Commentaires 9

Gamma76

Merci val44 pour ce "soutien" :-) La technologie présentée ici est pour le moment encore chère et aura sans doute besoin de plusieurs versions/mises au point mais ceci est un avant goût des possibilités qu'offre l'avenir... Une technologie qui débarque est toujours onéreuse au début de sa création et se voit en cas de succès produite en masse à coûts réduits.

Je pense qu'il faut avoir une ouverture d'esprit sur ce genre de projets.

Qui de nos jours traie les vaches encore à la main en France ? La machine a traire est devenue "la norme" (sans compter les technologies plus avancées comme le roto et le robot...)

val44

L'agriculture et sa peur de l'innovation! Il est sage de se poser la question de l'intérêt et des limites quelle nous apporte. Par contre essayez, de temps en temps, de ne pas cracher systématiquement sur la première nouveauté venue en nous assénant d'arguments du type "c'était mieux avant". Je rejoins Gamma76, prenons un peu de recul sur le passé avant de siffler sur le futur.

GR

viking 537...tu as raison, j'ai 69 ans, pas encore en retraite, j'ai fleuri la campagne et je continue à voir les touristes qui prennent en photo mes tournesols ou mes lavandes, ou simplement ma région qui est accueillante.
Mes enfants qui ont appris les valeurs de notre travail, et bien davantage, ne sont pas à la charge de la société.
Que seraient nos paysages sans tous les agriculteurs qui font ce travail tous les jours depuis toujours?. Pauvres citadins (combien ont encore une vision intelligente de notre métier?)

duracuire

ah oui ! attention c'est de la technologie "Macron de Travert" alors dans les pentes ??????

duracuire

ah super ! avec les aides de reconversion au "bio" promises .......!?!? nous avons la la nouvelle sarcle pour entretenir nos cultures , alors soit vous avez un jardin plat de 100 m2 et la vous pouvez sur votre chaise longue sous un bel arbre le surveiller ......soit vous avez 10;100; 1000ha et la vous allez choper mal au casque ....... bon le réve est encore gratuit ;-)

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires