Agritechnica à Hanovre, capitale européenne de l’agroéquipement

Agritechnica à Hanovre, capitale européenne de l’agroéquipement
Agritechnica

Année impaire, 2017 gratifie la filière agroéquipement d’une paire de salons à fréquence bisannuelle, à savoir le Sima et l’Agritechnica. Plus long (7 jours pour Hanovre contre 5 pour Paris), plus vaste et donc mieux achalandé (2800 exposants contre 1800) et au final plus fréquenté (plus de 400 000 visiteurs attendus contre 232 000 au dernier Sima), l’Agritechnica l’emporte sur le Sima. Comme disent les commentateurs de foot, « à la fin, c’est l’Allemagne qui gagne », même s’ils sont parfois démentis.

Allemagne-France : 12-5

En matière d’agroéquipement, le match est joué et plié d’avance. Ni trucage, ni dopage, sauf à considérer que l’industrie allemande est survitaminée. Agritechnica est le strict reflet de la puissance industrielle allemande, sa production de matériels agricoles générant un chiffre d’affaires annuel supérieur à 12 milliards €, contre 5 milliards € pour la France. 5 milliards €, c’est grosso modo le bénéfice commercial de l’Allemagne en matière d’agroéquipement, quand la France accuse un déficit d’environ 1 milliard €.

10-10 : ex-aequo sur la passion

Agritechnica se revendique le premier salon mondial du secteur. C’est tout dire. Mais il y a un point sur lequel on peut parier sur l’égalité, sans trop se risquer, en décrétant un ex-aequo sur la passion animant les visiteurs des salons allemand et français, d’où qu’ils viennent. Passion savamment entretenue par les constructeurs et leurs capacités à réinventer les machines et les process. Pour les amateurs et passionnés, rendez-vous à Hanovre du 12 au 18 novembre. Allemagne-France, c’est le 14 novembre à 20h45. A Cologne. Pas sur pleinchamp.com.

Raphaël Lecocq

Sommaire du dossier