Le câble mât, plus qu’une technique, une opportunité économique

C. Fournier

Depuis six ans, l’Office national des forêts développe la technique de l’exploitation par câble mât pour les forêts de moyenne montagne. L’Auvergne - et le Cantal - s’y mettent.

Le câble mât, plus qu’une technique, une opportunité économique

Jeudi 24 novembre, dans la forêt domaniale de Murat sur la commune d’Albepierre-Bredons. La pente est de 60 % et ce coin de forêt publique est donc idéal pour voir comment se comporte ce système de débardage par câble. En amont d’une trouée dans la forêt, le chant de tronçonneuses invisibles ne faiblit pas, accompagné par un bruit d’engin de chantier et de troncs qui, attachés à un câble de plusieurs centaines de mètres, permet leur débardage par voie aérienne. Cela ressemble à un téléphérique dont la cabine serait l’arbre qui emprunte la pente. En aval, une petite merveille de machine, une abatteuse qui a l’allure et le mordant de “Requin” dans “Moonraker” l’ébranche entièrement si ce n’est déjà fait. “Le câble mât autorise un travail qui, effectué autrement à l’aide d’un engin classique, engendrerait des risques énormes”, lance Mickaël Vericel de l’ONF.

En moyenne montagne aussi

Ici, comme dans les zones inaccessibles à cause du relief (pente, barre rocheuse), le câble mât permet de couper de gros et vieux arbres. Des coupes indispensables afin de préparer le sol à accueillir la prochaine génération de sapins. Aucun engin ne pénètre sur la parcelle ni n’occasionne ainsi de dégât au sol. Utilisée dans des zones de haute montagne, difficiles d’accès jusqu’alors abandonnées, la technique se révèle être une opportunité en moyenne montagne aussi. Mais, pour cela, “il a fallu décider une entreprise à s’investir”, poursuit Mickaël Vericel. Bois et Forêt d’Auvergne (BFA), filiale de la coopérative forestière CFBL, fera le pas et se lance ainsi dans l’aventure en investissant dans le matériel et la formation d’un câbliste avec le soutien financier du Conseil régional d’Auvergne. De son côté l’ONF prend en charge la préparation du terrain et assure à l’entreprise un maximum de chantiers pendant un an et demi, “le temps de bien s’installer dans cette nouvelle activité”. Le mât a en outre évolué dans le temps. Il est devenu plus petit et transportable, ce qui engendre aujourd’hui des coûts moindres et permet un repositionnement rapide dans la forêt. Dans les Alpes ou les Pyrénées, les câbles peuvent faire plusieurs kilomètres de long. Ici, dans cette parcelle de forêt domaniale, il est de 700 mètres. Il a fallu une journée pour le mettre en place.

De l'emploi potentiel

“Cette technique permet de redonner de la valeur à la parcelle. Nous allons en effet pouvoir sortir quelque 1 500 mètres cubes. En termes d’emploi, c’est parlant aussi, puisqu’en vertu du potentiel existant, rien que pour la forêt publique (soit 15 % de la forêt totale), nous pourrions créer de deux à trois entreprises par département. Enfin, le câble mât permet une régularité dans l’exploitation et le travail se fait aussi rapidement qu’une exploitation par engins.” Ce même jour, René Souchon, président du Conseil régional, est présent. C’est pour lui “la démonstration que nous pouvons sortir du bois des zones difficiles”. Et cette visite a pour lui valeur d’exemple : “Pour ceux qui ont des parcelles de ce type, le message est important. Les propriétaires privés qui ne pouvaient jusqu’alors envisager leur exploitation, le peuvent”, résume-t-il. Tandis que Bernard Delcros souligne “la marge de progression de la filière bois dans le Cantal et la création d’emplois qui va avec. Le câble, ajoute-t-il, n’entre pas en concurrence avec l’exploitation classique, mais en est bien complémentaire”. Enfin, révèle le président de la communauté de communes du pays de Murat, sa collectivité qui vient d’élaborer sa seconde charte forestière va en outre porter sur Laveissière une exploitation par câble mât. C’est l’autre nouvelle du jour !

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires