Viande bovine en direct du pâturage des volcans

CA 63 BOISSIER

Viande bovine en direct du pâturage des volcans
Fabrice Gourdon en Gaec des Dômes, s’est installé en janvier 2005 à Montmeyre, sur la commune de Ceyssat.

Fabrice Gourdon après s’être installé en élevage laitier, est passé en élevage allaitant, afin de faire de la vente directe de viande bovine, produite uniquement à partir d’herbe et de foin.

Xavier son jeune fils aime bien l’aider, notamment pour aller sur les marchés « ça l’amuse, pour l’instant… » (Rires). Fabrice assure également des livraisons à domicile (06.82.30.11.51 – gourdon.fab@wanadoo.fr)

La volonté de devenir agriculteur

Fabrice Gourdon travaillait à l’extérieur, tout en restant attentif aux opportunités de vente ou de location d’exploitations. « Je me suis rapproché de la Chambre d'agriculture du Puy-de-Dôme /PRA Dômes-Hautes-Combrailles, qui intervient sur mon secteur. »

C’est ainsi qu’il a pu reprendre une exploitation laitière à Saint-Pierre-Roche. Avec l’appui de Pascale Faure sa conseillère d’entreprise, il a monté son projet, s’est associé en Gaec avec son oncle Robert, pour produire du lait.

Un troupeau nourri à l'herbe et au foin

Du lait à la viande

En accord avec son associé, Fabrice a décidé de passer en élevage allaitant, pour faire de la vente directe de viande issue de la ferme, afin de dégager davantage de revenu.

« Nous sommes partis sur l’achat de 20 vaches Limousines, une race qui correspond bien à ce que je cherchais : rusticité, facilité de vêlage, de la viande. Je voulais également conduire un système tout herbe et foin. »

De la vainde conditionnée sous vide

Viande en direct de la ferme

Très réactif, il a vite sauté le pas, s’est lancé dans la vente de viande en direct. « J’ai tenu mon premier stand au marché d’Aubière, en juillet 2010. Puis j’ai fait d’autres marchés au cours desquels je distribuais un dépliant, proposais de livrer à domicile, sur le marché, ou de venir directement à la ferme. » Résultat ? « C’est une bonne prise de contact, les gens apprécient de discuter avec le producteur. » Un investissement en temps, en argent « pas facile », mais qui à terme a porté ses fruits.

Une exploitation au coeur des volcans d'Auvergne

Des outils pour réussir

Grâce à un camion, et une vitrine réfrigérés, il propose aujourd'hui éventail de ses produits (côtes de veau, épaules, beefsteaks…), le jour même du marché.

Il conduit ses bêtes à l’abattoir de Brioude, qui se charge du conditionnement : caissette d’environ 4 à 10 kg, chaque pièce de viande (veau et bœuf), étant emballée sous vide.

Fabrice Gourdon qui a participé à la mise en place d’Agrilocal*, par le Conseil général du Puy-de-Dôme, dans la zone test de Rochefort-Montagne, continue ce partenariat. Il livre des maisons de retraite, une école primaire… « C’est une autre gestion, mais qui permet un complément de revenu. »

*Des producteurs et des gestionnaires de restaurants d’établissements publics, utilisent Agrilocal63 via Internet, pour se mettre en relation, sans intermédiaires. Les uns pour proposer leurs produits, les autres pour les acheter et les cuisiner.

Faire partie d'un réseau professionnel se révèle important

Faire partie d'un réseau

Depuis octobre dernier, Fabrice Gourdon adhère à d’Accueil à la ferme et en milieu rural. Après avoir assuré seul pendant 3 ans sa promotion via les marché, après en avoir parlé avec Sébastien Sauret (transformation à la ferme de viande de porc), qui depuis son installation est membre de l’association, il a souhaité en faire partie. « Je me suis rendu compte de l’importance d’être dans un réseau. »En effet Accueil à la ferme et en milieu rural adhère à « Bienvenue à la Ferme », réseau national mis en place par l’APCA. « Je souhaite participer à des foires gastronomiques, par exemple à Paris. Mon appartenance à ce réseau m’a ouvert des portes. Et au niveau local, j’échange avec d’autres agriculteurs. C’est bien. »

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires