Pleinchamp.com, votre site d’expertise agricole - Retour à l'accueil
Facebook Twitter Google+ Youtube

Vos Services Experts

  • Météo
  • Grandes cultures
  • Élevage
  • Viticulture
  • Viticulture
  • Énergie
Agriculteurs, clients du Crédit Agricole, informez-vous ici

Mon espace
Pleinchamp

Mot de passe oublié ?
Imprimer
  • Accueil
  • >
  • Social-Emploi
  • >
  • Actualités
  • >
  • Organiser le travail, c'est capital : Emploi partagé : solutions à la carte
Le Réseau Cerfrance

25/08/08
Social-Emploi

Organiser le travail, c'est capital : Emploi partagé : solutions à la carte

Coup de bourre” ? Salarié malade ? Besoin d'une compétence très spécialisée ? Souhait d'embaucher, mais pas à plein temps ? Pour toutes ces situations particulières, des solutions existent, prévues et encadrées par la loi.

Besoin durable et partiel : le groupement d'employeurs

Plusieurs personnes physiques ou morales peuvent se regrouper pour créer un groupement d'employeurs sous forme d'association 1901. Cette solution est très utilisée en agriculture, car c'est la réponse la plus adaptée à un besoin de main d'oeuvre durable, mais pas à temps plein. Ce type de groupement sécurise l'organisation du travail mise en place : le salarié peut être embauché à temps plein, en contrat à durée indéterminée, ce qui permet d'activer des programmes de formation sur du long terme. Réparties entre plusieurs entreprises adhérentes, les tâches administratives et de gestion du personnel s'en trouvent allégées pour chacune. Autre avantage, à condition de le prévoir dans les statuts, c'est la possibilité de moduler le temps de travail des salariés selon les périodes et entreprises. Cette configuration permet alors la prise en compte du développement d'activités nouvelles sur plusieurs années. Le groupement d'employeurs, sans but lucratif, ne doit toutefois pas être pris comme une solution commerciale à plusieurs entreprises (comme un GIE par exemple); en effet, son objet est uniquement la mise à disposition de personnel et n'englobe pas toutes les attentes en matière commerciale (propriété du fichier clients, marques…).

Besoin ponctuel : intérim ou remplacement

Pour compenser un manque temporaire de vos salariés ou de vous-même (congés d'été, arrêt maladie…) ou faire face à une hausse d'activité passagère, vous pouvez faire appel à du personnel intérimaire. L'agence d'intérim, comme l'association de remplacement, base sa recherche sur la définition du poste et peut s'avérer un recruteur très renseigné. Autre avantage, l'entreprise d'intérim a normalement pour mission de suivre la personne engagée : elle doit présenter des candidats jusqu'à satisfaction du demandeur. En revanche, l'employeur n'est pas certain de retrouver le même salarié d'une fois sur l'autre. Bien sûr, la prestation est facturée dans une fourchette de 10 à 20 % en supplément du salaire versé à l'intérimaire, qui reste salarié de la société d'intérim. Cette charge n'est pas adaptée s'il s'agit de faire face à une fonction permanente dans une entreprise, mais elle se justifie par le caractère soudain ou occasionnel d'une demande.

Mission spécialisée : entreprise de travail à temps partagé

Connaissez-vous l'entreprise de travail à temps partagé (ETTP) ? Cette formule est toute récente ; elle a été créée en 2005 pour pallier aux failles du contrat de portage (pas d'allocation chômage pour le salarié à temps partagé, difficulté de reconnaissance d'un accident du travail lorsqu'il arrive entre deux sites, coût élevé pour l'entreprise qui accueille). Elle fonctionne quasiment comme l'intérim, avec une grosse différence toutefois : le salarié est embauché à durée indéterminée par l'ETTP. Vous pouvez donc faire appel à ce type d'entreprise pour externaliser des missions ou projets spécialisés (missions de consultant, conseil par exemple). Dans la pratique, ce type de formule s'est peu développé pour l'instant, car peu adapté à la flexibilité et au type de compétences demandées par l'agriculture.

À RETENIR

L'intérim répond à un besoin très ponctuel et exceptionnel de main-d'oeuvre (remplacement par exemple). Il n'offre pas de solution pérenne, et son coût est élevé. L'entreprise à temps partagé met à disposition un salarié formé et spécialisé pour une mission définie. Elle répond à un besoin très spécialisé, ou à une demande périodique. Le groupement d'employeurs, souvent en association, peut être de taille départementale, voire plus, et peut assurer une animation (formations, diagnostics d'organisation de l'entreprise…) auprès des membres. Il répond à un besoin durable et varié et permet à chacun, employeur et salarié, de s'investir dans une relation de travail à long terme.

Source : Conseil National CER France

Martine Négro, juriste en droit social, Conseil National CER France
Imprimer

Derniers commentaires postés

Aide téléphonique

Besoin d'informations ? Cliquez ici ou contactez

(depuis un téléphone fixe en France métropolitaine,
 hors surcoût éventuel selon opérateur)
lundi-vendredi : 9h-18h ; samedi : 9h-16h