Acheteurs étrangers : Les vins français restent une valeur sûre

Les professionnels du vin basés à l'étranger sont 72% à être optimistes pour leur activité en 2011 contre 58% en 2010, selon une étude publiée par la Sopexa, société chargée de la promotion des exportations agricoles et agroalimentaires françaises.

Les pays émergents à commencer par la Chine font partie des pays les plus optimistes, les pays matures étant moins optimistes (Suisse, Danemark et Allemagne), selon cette étude qualitative réalisée dans 14 pays majeurs auprès de 1.500 professionnels.

Signe de sortie de crise, les professionnels voient la demande de vins premier prix devenir plus faible alors que celle de vins premium progresserait sur quasiment tous les marchés et surtout en Asie.

Les vins bio confirment leur percée et devraient voir la demande augmenter de 25% en 2009 à 32% cette année, de même que les rosés (de 26% à 29%). Le développement du commerce en ligne est identifié comme une véritable opportunité par 40 % des sondés.

En terme d'image, la France arrive en tête

Les vins en provenance de la France, de l'Italie ou de l'Espagne restent des valeurs sûres pour les professionnels qui anticipent une augmentation de ces origines dans leur portefeuille, juste devant les vins du nouveau monde (Chili, Argentine, Afrique du Sud...).

En terme d'image, la France arrive en tête globalement avec une note de 8,6 sur 10 devant l'Italie 8,4 et l'Australie 8,1. Par région, la France se classe première avec 9,4 en Asie, mais deuxième au Royaume-Uni derrière la Nouvelle Zélande et quatrième aux États-unis.

Les vins italiens et espagnols sont mieux positionnés que les vins français sur l'accessibilité (prix, quotidienneté..) et la capacité d'innovation mais pas autant que les vins du nouveau monde (hors États-unis) en tête. La France est imbattable sur la dimension festive de ses vins ou son engagement dans les vins bio.

Selon une étude publiée pour Vinexpo qui aura lieu à Hong Kong (25-27 mai), la consommation de vin en Asie devrait continuer de croître de 25% d'ici à 2013. Premier marché asiatique, la Chine devrait être à cette date le septième consommateur mondial (huitième actuellement).

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier