AOC : Débats houleux sur le bourgogne grand ordinaire

Marion Ivaldi

La future appellation socle entre la bourgogne et le beaujolais fait controverse entre les deux régions viticoles.

S'il existe un point de consensus entre la Bourgogne et le Beaujolais : c'est qu'il faut changer le nom de bourgogne grand ordinaire (B60), dont la zone de production se trouve en Bourgogne et Beaujolais. Mais l'accord s'arrête là car la Bourgogne (production et une partie du négoce) milite en faveur de “ coteaux bourguignons ” tandis que le Beaujolais voudrait “ côte de bourgogne ”. “ Cette dernière appellation risque de faire de l'ombre à notre appellation bourgogne ”, avance Michel Baldassini, président du Bureau interprofessionnel des vins de Bourgogne. Tandis que Ghislain de Longevialle maintient qu'il faut que le nom “ Bourgogne ” apparaisse. Derrière cette guerre sur le nom se cache un enjeu plus économique. La Bourgogne préconise que seuls les neuf crus du Beaujolais puissent revendiquer l'appellation B60. “ Nous avons connu des difficultés économiques, nous craignons une augmentation de volume, d'autant plus qu'environ 5000 hectares ne sont pas encore plantés ”, indique Michel Baldassini. Pour Ghislain de Longevialle, l'ensemble du Beaujolais doit avoir la possibilité de produire cette appellation à condition que le sol soit adapté. “ Nous n'hésiterons pas à traiter le différend sous l'angle juridique. On ne peut pas ainsi faire fi du passé ”, tempête-t-il.

Source Réussir Vigne Avril 2008

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier