Baisse des ventes de vins de Bordeaux

Baisse des ventes de vins de Bordeaux

Les vins de Bordeaux ont souffert en 2014 avec une baisse des ventes de 8% en volume et de 13% en valeur, en raison de la faible récolte 2013 et du net recul de son premier marché à l'export, la Chine (-19% en volume).

Quelque 5,13 millions d'hectolitres de vin de Bordeaux (-8% par rapport à 2013), soit 685 millions de bouteilles pour une valeur de 3,74 milliards d'euros (-13%), ont été commercialisés en 2014, selon les chiffres publiés jeudi par le Comité interprofessionnel des vins de Bordeaux (CIVB).

Des résultats en nette baisse, mais à remettre en perspective avec ceux des deux années précédentes qui correspondaient aux plus fortes campagnes jamais connues à 4,2 milliards d'euros de chiffres d'affaires. Des campagnes  dopées par la commercialisation des millésimes 2009 et 2010, exceptionnels en qualité et conséquents en quantité.

"Cette baisse était attendue en raison de la petite récolte 2013", inférieure de 30% par rapport à une année moyenne, a indiqué le président du CIVB, Bernard Farges, pour lequel "on ne peut pas vendre des vins que l'on n'a pas produit".

Ce repli vaut pour la France, premier marché des vins de Bordeaux avec 58% des volumes vendus. Selon le CIVB, les ventes françaises dans les grandes et moyennes surfaces accusent une baisse de 6% en volume (179 millions de bouteilles) pour un chiffre d'affaires en recul de 2%, à 896 millions d'euros.    

Fort ralentissement du marché chinois

A l'export, le Bordeaux, qui reste le vin français le plus vendu à l'étranger, a perdu 9% en volume (2,1 millions d'hectolitres soit 279 millions de bouteilles) et de 17% en valeur, à 1,8 milliard d'euros.

Dans le détail, les ventes de Bordeaux à l'étranger sont réalisées à 45% dans l'Union européenne (-8% en volume, -23% en valeur) et à 55% dans le reste du monde (-11% en volume, -13% en valeur).

Le fort ralentissement du marché chinois (Chine + Hong Kong), premier marché à l'export des vins de Bordeaux, a un impact notable dans cette baisse. En valeur, ce marché  représente 221 et 214 millions d'euros de chiffre d'affaires, respectivement -21% et -11% par rapport à 2013, devant l'Allemagne (200 millions d'euros, +16%) et les États-unis (178 millions d'euros, -11%).

La Chine représente 366.000 hectolitres commercialisés (-19%), devant l'Allemagne (288.000 hl, +8%), et, en septième position, Hong Kong (83.000 hl, +3%), fief d'importation des meilleurs Bordeaux.

"Le marché chinois, qui a une progression incroyable depuis 2005, devait reculer", explique Bernard Farges. Il pointe notamment "la politique anti-corruption du gouvernement chinois", supprimant la politique des cadeaux, la concurrence de vins du Nouveau Monde, mais surtout, selon lui, "le besoin de maturité du marché chinois". Quelque 300 importateurs de vin ont ainsi disparu.

A l'export, le Bordeaux reste le vin français le plus vendu à l'étranger

Source avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier