Bien choisir les tests de détection des allergènes

Magali-Eve Koralewski - Réussir Vigne Janvier 2013

Bien choisir les tests de détection des allergènes

Depuis le mois de juin 2012, si leur présence est détectable dans le vin, les allergènes doivent être signalés par l'étiquetage. Ce qui nécessite, pour les professionnels des analyses œnologiques, de choisir le bon test de détection et de savoir le mettre en œuvre. Différents kits Elisa existent sur le marché qui ne sont pas identiques. Pour l'Union des Œnologues de France, il faut donc apprendre à s'y retrouver.

Pour en savoir plus

Bien choisir les tests de détection des allergènes
Test Elisa. © P. Cronenberger

Renseignements sur le site de la  Maison des œnologues à Paris :
 www.oenologuesdefrance.fr 

Suite à la publication du règlement CE 579/2012, l’étiquetage des allergènes dans le vin a été rendu obligatoire pour les vins ayant été traités par les agents de collage contenant des molécules allergènes et si leur présence peut-être détectée. “ L’OIV recommande l’emploi de test Elisa pour la détection de l’ovalbumine, issue de l’œuf, ainsi que de la caséine, issue du lait, et étend également l’obligation pour le lysozyme. Il est possible d'être exempté d'étiquetage si les teneurs de ces protéines “ allergènes ” ne sont pas détectables, c’est à dire inférieures à 0,25 mg/l dans le vin ”, précise Gilbert Skorski, directeur de la société Phylogene. Ce qui nécessite donc de faire une analyse de ces résidus avec un test Elisa en laboratoire. “ Sauf qu’il existe de nombreuses disparités entre les différents test Elisa quant aux résultats fournis qui peuvent différer d’un vin à l’autre ”, relève Gilbert Skorski. Un problème sur lequel s’est penché l’Union des Œnologues de France (UOEF) qui compte réaliser une comparaison de différents kits afin de donner des indications aux professionnels.

Se former à ce type de tests

“ Nous proposons aux professionnels une formation spécifique sur les kits Elisa et les allergènes dans les vins ce mois-ci afin de les sensibiliser sur la question. Ce type de test n’est pas bien compris ni connu dans la filière. Il est important que la réalisation du test et son résultat soient fiables pour éviter tout litige en cas de contrôle sur le vin ”, indique Marie-Madeleine Caillet, vice-présidente de l’UOEF. Les fournisseurs de kits Elisa ne sont pas tous spécialisés dans la filière vin et proposent parfois des kits qui ont été calibrés sur toutes les protéines de l’œuf et pas spécifiquement sur l’ovalbumine, ce qui, dans ce cas, va donner des résultats différents, souligne-t-elle. “ Pour éviter ce type d’écueil, les laboratoires auront intérêt à bien se renseigner auprès du fournisseur quant à la spécificité du test vis-à-vis des molécules recherchées. Est-ce que le test a été calibré pour détecter l’ovalbumine ou pour détecter toutes les protéines de l’œuf ? Ensuite le test doit être en mesure de quantifier précisément l’allergène et ne doit pas proposer un résultat par extrapolation d’une courbe ”, indique Sylvain Enguehard, de la société Novakits. “ Il est aussi important de prendre en compte certaines interférences qu’il peut y avoir avec les molécules du vin, comme les polyphénols par exemple, qui peuvent fausser le résultats ”, ajoute Gilbert Skorski. “ Nous travaillons depuis cinq ans sur la détection des allergènes et nous avons dû faire un tri et bien choisir notre fournisseur de kit, témoigne Virginie Moine du Laboratoire d’analyse Sarco. Nous avons vérifié leurs process de validation des tests. Nous avons aussi mis en place nos propres tests de validation pour vérifier les résultats obtenus. Les manipulations sont fines et spécifiques et demandent une certaine technicité. Les laboratoires doivent y être attentifs. ” Autant de détails à prendre en compte dans le choix d’un Kit Elisa pour la détection des allergènes du vin afin d’obtenir le résultat le plus fiable possible. À moins de s’adresser directement aux laboratoires spécialisés sur la question.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier