Bilan 2008-2009 : La consommation se maintient en grande distribution

Stéphane Seegers

Selon France AgriMer, les ventes de vin en grande distribution et en hard discount en France, durant la campagne 2008-09, ont été stables par rapport à la précédente campagne.

D'après le panel IRI, pendant la dernière campagne, les ventes de vins tranquilles se sont élevées à 9,5 millions d'hectolitres. Ce qui représente un volume semblable à la campagne précédente (+ 0,8 %) alors qu'en valeur, on observe une légère hausse de 4 % pour arriver à 3,4 milliards d'euros. Les chiffres annonçant une baisse de la consommation taxée seraient dus à de fortes baisses en restauration. “ Apparemment, les consommateurs ont continué à acheter en GD malgré la crise ”, résume Philippe Janvier de France AgriMer. “ Ce sont principalement les rosés qui ont tiré les résultats. Ils représentent un quart des ventes de vins tranquilles en GD avec une progression de 8,8 % en volume et 14,1 % en valeur. ” Les vins rouges représentent toujours près de 60 % des volumes et des valeurs commercialisés. Cependant, leurs ventes régressent de 1,6 %. Les bibs sont en forte progression de 18 % toutes catégories confondues. La catégorie des vins de pays s'en sort le mieux : + 8,6 % en volume et + 14,1 % en valeur. Les ventes de vins étrangers représentent 165 000 hl seulement, ce chiffre est en baisse sauf pour les vins espagnols. Le Nouveau Monde enregistre même un recul de 20 % !

Les vins rouges représentent toujours 60 % des volumes vendus mais ce sont les rosés qui tirent le mieux leur épingle du jeu. (G. Deloison)

Les vins rouges représentent toujours 60 % des volumes vendus mais ce sont les rosés qui tirent le mieux leur épingle du jeu. (G. Deloison)

78,3 % des foyers français ont acheté du vin en 2008-2009

France AgriMer a aussi annoncé que d'après l'étude TNS Worldpanel, durant la campagne 2008-2009, 78,3 % des foyers français ont acheté du vin. Les achats de vins tranquilles reculent dans toutes les tranches d'âge et notamment chez les plus de 50 ans qui représentent l'essentiel des acheteurs de vin. Seules les catégories aisées augmenteraient leurs achats de 4 % au cours de cette campagne.
La répartition par catégorie met en évidence un recul des ventes de champagne de l'ordre de 1,4 % en volume et 0,3 % en valeur par rapport à la campagne précédente. Ce recul surprend d'autant plus que les volumes commercialisés d'AOC progressent de 4 %. Les seules tranches de population dont les achats de vins effervescents augmentent sont les 50 à 64 ans (+ 3,1 %), qui représentent par ailleurs le coeur de clientèle de ces vins, et les moins de 35 ans (+ 3,4 %).

Source Réussir Vigne Mars 2010

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier