Biodiversité : Montagne saint-émilion se mobilise pour les abeilles

Claudine Galbrun

L'ODG montagne saint-émilion a déposé une marque collective “ Vignoble méllifère ” afin d'inciter les viticulteurs à semer dans leurs vignes des plantes méllifères et lutter ainsi contre la disparition des abeilles.

Les viticulteurs de l'AOP montagne saint-émilion ont décidé de se mobiliser collectivement pour sauver les abeilles. “ Un élément a retenu notre attention dans ce combat : le manque de nourriture pour ces insectes entre les mois d'août et de novembre, consécutif au fauchage des champs et des bords de route ”, explique Hubert Boidron, secrétaire de l'ODG (organisme de défense et de gestion). Une dizaine de viticulteurs de l'appellation ont ainsi semé sur une cinquantaine de parcelles, entre les rangs, au bord des fossés et dans les champs, des plantes mellifères. Plusieurs mélanges de semis ont été proposés.

La marque Vignoble Méllifère, initiée par l'ODG montagne saint-émilion, est accessible aux  vignerons s'engageant à respecter la charte que l'organisme est en train de mettre en place. (C. Gloria)

La marque Vignoble Méllifère, initiée par l'ODG montagne saint-émilion, est accessible aux vignerons s'engageant à respecter la charte que l'organisme est en train de mettre en place. (C. Gloria)

Une marque collective Vignoble Mellifère

L'objectif dans un premier temps est de déterminer quel est le mélange le plus adapté aux abeilles, sans négliger l'aspect esthétique que celui-ci promettra. Puis, il sera mis au point, dans un second temps un référentiel technique qui fera l'objet d'une charte que les uns et les autres devront s'engager à respecter et qui leur donnera droit d'apposer sur les bouteilles un logo affichant la marque Vignoble Méllifère. “ Il s'agit d'une marque collective, déposée à l'Inpi (Institut national de la propriété industrielle), certes initiée par l'AOP montagne saint-émilion mais qui pourra être utilisée, moyennant les seuls frais de dossier, par n'importe quel vigneron de n'importe quelle autre appellation qui respecte cette future charte. Le logo sera assorti d'un QR code permettant à tout détenteur de Smartphone de scanner ce code pour découvrir sur internet tous les efforts que font les vignerons en faveur des abeilles. La charte définira notamment les espèces à planter, la date de semis, s'il faut semer tous les deux ou trois rangs. Elle devrait également contenir une liste positive des phytosanitaires les moins agressifs vis-à-vis des abeilles et préciser les heures de traitement afin d'éviter les périodes de butinage ”, souligne Hubert Boidron. Afin de valider le référentiel, une quinzaine de ruches ont été installées dans le vignoble. La mesure de la récolte du pollen, le poids de récolte de miel et la survie de la ruche seront parmi les trois paramètres déterminants pour sa validation.

Source Réussir Vigne Juillet-Août 2011

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier