Bordelais : Lancement du plan “ Bordeaux demain ”

Claudine Galbrun

Le CIVB lance le plan "Bordeaux demain", véritable feuille de route pour l'ensemble de la filière avec un premier objectif : réaliser d'ici 5 à 8 ans un chiffre d'affaires de 4,6 milliards d'euros et commercialiser 6,3 millions d'hectolitres.

“ La filière bordelaise a la volonté légitime de se développer et de créer de la valeur. Une mutation est nécessaire au prix de grands efforts pour une nouvelle croissance durable et rentable ”, indique le CIVB (Conseil interprofessionnel des vins de Bordeaux). Pour ce faire, le CIVB propose une nouvelle stratégie de différenciation par segment de la demande en repositionnant la marque Bordeaux comme “ les plus beaux vins du monde ” et en resserrant la gamme autour de trois catégories d'offres distinctes, occupant à chaque fois le haut de chaque segment : soit la rareté et l'exclusivité avec les vins “ stars ” dans le segment Art ; la découverte avec les “ perles ” dans le segment Exploration et le “ petit luxe au quotidien ” avec les vins Funs et chics pour le segment Fun. Devront être supprimés les produits dont les niveaux de qualité sont incohérents avec l'image de marque.

Georges Haushalter, directeur général de la maison de négoce Compagnie médocaine des grands crus à Blanquefort, a été élu nouveau président du CIVB. (DR)

Georges Haushalter, directeur général de la maison de négoce Compagnie médocaine des grands crus à Blanquefort, a été élu nouveau président du CIVB. (DR)

Redynamiser la marque Bordeaux

Tout cela devrait contribuer, estime le CIVB, à redynamiser la marque Bordeaux, à rendre l'offre plus lisible pour le consommateur, à transformer l'offre basique et à renforcer le niveau de qualité perçue. Des mesures pour renforcer la compétitivité des acteurs seront également prises avec notamment, la promotion des modèles gagnants (vignerons et coopératives), l'aide à la reconversion des exploitations non viables, en favorisant le regroupement des coopératives. Est également prévu un nouveau mode de gouvernance de la filière. Le CIVB souhaite prendre des mesures d'urgence avec un contrôle qualité chez les opérateurs pratiquant des prix anormalement bas, la mise en place d'audits d'exploitation en difficulté, le développement de la pratique de la vente et de l'achat de raisin, la mise en place d'un système de portage foncier pour faciliter la cession des exploitations et un encouragement au développement des démarches commerciales par le cofinancement de VIE.

 

Source Réussir Vigne Septembre 2010

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier