Champagne/Bourgogne : la communauté connectée Pleinchamp s’agrandit

Anne Sophie LESAGE

Champagne/Bourgogne : la communauté connectée Pleinchamp s’agrandit
Jonathan Bonvalot, viticulteur, Laure-Anne Théréné, chef de projet Pleinchamp et Martin Ducroquet, fondateur Sencrop.

Après les viticulteurs de Cognac, Pleinchamp et Sencrop équipent ceux de Champagne et de Bourgogne d’une cinquantaine de stations météo connectées.

Hier à Bar-sur-Seine, Chablis et aujourd’hui à Beaune, l’équipe du projet de partenariat Pleinchamp/Sencrop continue d’équiper des viticulteurs de stations météo connectées. « L’idée du partenariat c’est de créer une communauté Pleinchamp grâce aux stations météo connectées qui sont un outil collectif » précise Laure-Anne Théréné, chef de projet chez Pleinchamp. En créant les stations météo connectées, Martin Ducroquet, fondateur de Sencrop a créé « un outil collectif. » Pour Martin Ducroquet, fondateur de Sencrop, une station météo connectée « c’est un outil de sécurisation des revenus ». Il y voit 3 intérêts pour les viticulteurs « gagner du temps, faciliter les décisions de passages dans les parcelles et avoir une traçabilité des données météo ».

Installé depuis 2011, Jonathan Bonvalot, viticulteur à Pernand-Vergelesses compte beaucoup sur les alertes gel pour savoir quand allumer ses bougies afin de « protéger ses parcelles les plus prestigieuses ». Grâce à sa station météo connectée, le viticulteur espère ne pas revivre le gel de 2016 qui avait décimé la plupart de ses parcelles. Il compte également sur les indications de pluviométries afin de « savoir s’il faut renouveler un sulfatage plus tôt ou plus tard ». Pour Jonathan Bonvalot, faire partie d’une communauté est également un argument important, « professionnellement on aime bien se sentir un peu moins seul parfois et échanger des problèmes qu’on rencontre ». 

Capture d’écran 2018-04-13 à 11.41.09

Sur la région Bourgogne, ce sont 45 viticulteurs qui sont rentrés chez eux avec leur station météo connectée, pour 10 euros symboliques1. Mais attention pas n’importe où. L’équipe du projet accompagne les nouveaux membres de la communauté Pleinchamp dans le positionnement de la station sur les exploitations, afin de créer un maillage territorial cohérent. « Il faut implanter une station météo tous les 3 kilomètres » précise Laure-Anne Théréné, chef de projet chez Pleinchamp. D’ici quelques jours, les premières stations météo connectées seront visibles sur une page dédiée du Service Expert Météo Pleinchamp. Les viticulteurs équipés pourront ainsi se connecter aux stations voisines pour consulter leurs données météo. 

L’équipe du projet espère que ces zones tests « fassent tâche d’huile » car « l’objectif c’est que le maillage se densifie. »

1 : L’équipement et l’abonnement des premières zones de tests ont été sponsorisés par Pleinchamp et Sencrop. L’agriculteur s’acquitte uniquement d’une participation symbolique de 10€ HT (Valeur d’équipement 350 euros et abonnement 1 an offert, d'une valeur de 150 euros).

Pour en savoir plus :  Pleinchamp et Sencrop lancent leur partenariat à Cognac

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires