Climat : Greenpeace et les professionnels du vin pour un accord ambitieux à Copenhague

Greenpeace France et plus de 50 professionnels du vin et de la gastronomie, inquiets des conséquences du réchauffement sur les vignes, appellent les pouvoirs publics à négocier « un accord ambitieux » lors du sommet de Copenhague sur le climat en décembre.

« Les changements climatiques rendent les vignes de plus en plus vulnérables », soulignent-ils dans une tribune publiée dans le Monde. « Nous appelons le président de la République et le ministre de l'environnement du premier pays de culture viticole au monde à l'exemplarité dans le cadre des négociations de Copenhague », indiquent les signataires parmi lesquels les chefs Jean-Luc Rabanel, Marc Veyrat et Mauro Colagreco, les sommeliers Franck Thomas et Antoine Petrus ou l'oenologue Stéphane Derenoncourt.

Il se prononcent pour « un accord ambitieux engageant les pays industrialisés à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre d'au moins 40% d'ici à 2020 ». Selon les experts, le changement climatique menace de bouleverser la carte viticole mondiale. A des vendanges plus précoces, des vins plus durs et moins aromatiques, pourraient s'ajouter des conditions climatiques altérées pour les grands crus par exemple. Selon les signataires de cet appel, « si rien n'est fait pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, les vignes se déplaceront de 1.000 km au-delà de leurs limites traditionnelles d'ici à la fin du siècle ».

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier