Commercialisation : Le voile se lève sur la bouteille Sud de France

Hélène Dorey

La bouteille Sud de France est désormais une réalité commerciale pour les vins issus de la région Languedoc-Roussillon.

Cette bouteille porte à elle seule les espoirs de toute une région. Ceux notamment de la verrerie du Languedoc (174 salariés) basée à Vergèze (Gard) qui souhaitait se diversifier. Pour des raisons pratiques, le modèle a été adapté à la production de masse. Ainsi cette dernière est utilisable directement sur une ligne d'embouteillage prévue pour bouteille bordelaise, avec bouchons ou capsules. La palettisation et la dé-palettisation sont également compatibles avec un système prévu pour la bouteille bordelaise. Grâce à un poids plume, cette bouteille permet d'économiser sur les coûts de transport et de ce fait elle est plus respectueuse de l'environnement que certaines de ses consoeurs.

Un lointain air d'amphore, de larges épaules mais un poids plume : la bouteille Sud de France se veut moderne et pratique. (DR)

Un lointain air d'amphore, de larges épaules mais un poids plume : la bouteille Sud de France se veut moderne et pratique. (DR)

Inspirée des amphores de la Méditerranée

Ce qui ne l'empêche pas d'avoir un certain look, la créatrice s'étant inspirée des amphores de Méditerranée. Quant à ses épaules larges, elles lui donnent un aspect résolument moderne. Un bémol cependant, le négoce et les grands du vin émettent encore parfois quelques réserves quant à son utilisation, la bouteille n'ayant pas fait ses preuves dans le haut de gamme. 800 000 bouteilles ont été produites en 2009 par la verrerie. Pas d'estimation pour 2010. La production du verre blanc, pour les rosés et les blancs, a également démarré, mais elle est sous-traitée. Pas d'ouverture de four et donc pas d'embauche pour le moment à la verrerie. L'optimisme est malgré tout de rigueur, et la verrerie croit aux potentialités de cette bouteille. Et il suffit souvent de pas grand-chose, l'enthousiasme d'un grand compte par exemple, pour que la concurrence suive. Peut-être est-ce le consommateur qui créera l'engouement ?

Source Réussir Vigne Octobre 2010

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier