Des vignerons demandent le classement de l’esca comme nuisible

Marion Ivaldi - Réussir Vigne Mai 2013

Des vignerons demandent  le classement de l’esca  comme nuisible
Descente de sève et desséchement des bois précoces, coloration rouge foncé... L'esca est présent, mais les moyens de lutte manquent.

L’oublié ‹ L’esca, maladie du bois qui a connu une forte expression en 2012, n’est pas classée comme nuisible. Des vignerons souhaitent réparer cet oubli.

L’esca est devenu l’une des préoccupations majeures des viticulteurs. La Fédération des associations viticoles d’Indre-et-Loire et de la Sarthe, particulièrement mobilisée sur le sujet puisqu’en 2011 3,7 % des ceps étaient touchés en Centre Val de Loire, a demandé, en octobre dernier, à la Direction régionale de l’alimentation et de l’agriculture du Centre d’inscrire l’esca dans la liste des organismes nuisibles aux végétaux, produits végétaux et autres objets soumis à des mesures de lutte obligatoire. Le service a transféré la demande à la DGAL.
“ Pourquoi ne pas inscrire l’esca dans cette liste ”, réagit Jacques Grosman, expert national vigne. “ Le problème est que l’inscription demande que soient connues et validées des mesures prophylactiques précises. Or, à ce jour, nous ne savons pas comment lutter contre l’esca. ”
L’inscription de l’esca comme nuisible est nécessaire pour permettre à la viticulture de bénéficier du fonds de mutualisation sanitaire et environnemental. Ce fonds, financé par les producteurs, est abondé à hauteur de 65 % par des crédits communautaires et nationaux. Pour l’instant, il n’existe pas de section viticulture dans ce fonds…
         

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier