Ecophyto 2 : des agriculteurs murent la permanence de Marisol Touraine

Ecophyto 2 : des agriculteurs murent la permanence de Marisol Touraine

Des agriculteurs ont muré jeudi soir la permanence parlementaire à Montbazon (Indre-et-Loire) de Marisol Touraine, ministre de la Santé, pour protester contre la validation par le gouvernement du plan Ecophyto 2, a-t-on appris auprès des organisateurs de la manifestation et de la gendarmerie.

Une trentaine d'agriculteurs (une vingtaine, selon la gendarmerie) ont muré la permanence utilisée actuellement par Jean-Marie Beffara, qui a remplacé Mme Touraine à l'Assemblée. Une patrouille de gendarmerie a surpris les manifestants "par hasard", a indiqué un officier à l'AFP. Aucun incident n'a été rapporté par manifestants et gendarmes.

Le plan Ecophyto 2 "est validé sans évaluation des conséquences sur les exploitations agricoles alors que, le 3 septembre dernier, le Premier ministre avait annoncé en réponse à la mobilisation FNSEA/JA un moratoire sur les normes", s'est indigné Dominique Malagu, président de la FDSEA d'Indre-et-Loire à l'origine de cette manifestation avec les Jeunes agriculteurs (JA) du département.

Selon M. Malagu, Manuel Valls avait promis qu'"aucune nouvelle réglementation ne devait s'ajouter à celles européennes d'ici février 2016, le temps de mettre en place de nouvelles méthodes de décision, en particulier en mesurant les impacts sur la compétitivité de notre agriculture". "Aujourd'hui, le gouvernement valide le plan Ecophyto n°2, sans que les engagements pris n'aient été mis en oeuvre!", a dénoncé M. Malagu.

"La FNSEA et l'UDSEA ne sont pas 'pro-phyto'. Nous demandons juste que ce plan Ecophyto 2 intègre de toute urgence le cadre des réflexions ouvertes le 3 septembre en vue de simplifier les normes agricoles en France et d'en assurer la pertinence", ont indiqué la FDSEA et les JA d'Indre-et-Loire dans un communiqué.

"Plus largement, c'est la question de la valeur de la parole du Premier ministre, de la crédibilité de l'Etat qui est en cause. Nous disons halte aux obsessions idéologiques, halte au réglementarisme narcissique, tueurs d'activité et de compétitivité pour les paysans. Le Premier Ministre doit faire respecter sa parole", concluent les deux organisations.

 Lire aussi :

Ecophyto2 : les prescripteurs priés de réduire leurs ventes de phyto de 20%

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 24

dasa

geo cite nous par exemple un secteur qui a gardé la commercialisation de ses produits?

paysans arretez de prendre des leçons de morales de citadins qui font pire que vous ( cov, anti poux sur la tete du gamin, anti mousitque branché h24 sur une prise pour une diffusion en continu) la realité c'est celle de ces deux sondages paru le meme jour au salon de l'agriculture dernier, 87% des francais reve de petites fermes de produit locaux et 85% achetent en gms, la realité est celle là la sacro sainte sortie culturelle des citoyens pas fin dans leur majorité ( mais ca on le savait deja) ce sont les gms


il existe en tout cas de nombreuse possibilité c'est indeniable et puis on peut travailler 168h semaine, je me souviens il y a 8ans deja en normandie , un agri me disait aujourd'hui je transforme mes produits je vis bien mieux qu'avant en terme financier bon evidemment on travaille bcp plus qu'avant et meme tous les week end maintenant pour vendre , et puis je les ai revus il y a 2 ans 3fermes a moins de 5km ont fait la meme diversification , il y a rien a faire le potentiel client n'a pas été multiplier par 3 et tous sont maintenant en grandes difficultés
bon sang le paysan une fois qu'il aura fait sa diversification et les 100h qui vont avec , et qu'il ne gagnera plus un radis faudra t'il encore qu'il trouve un travail en plus , le bon bougre pourra toujours accueillir le bagnard qui bosse presque 35h en mal de zoo campagnard qui vient se rassurer pour se dire tu vois c'est difficile regarde combien il travaille, mais c tellement joli l ideal citadin de la petite ferme au paysan un peu bouseux avec un demi smic pour 100h semaine.... ca rassure

geo

@vuedenhaut19: Vous ne pouvez pas nier la tendance à recourir à un machinisme agricole sur-dimensionné. Par mon métier, je vois certains agriculteurs rajouter une soulte de 45 000€ pour changer un tracteur de 3 ans. Avec 45 000€, on garde l'ancien et on a un 80 chevaux neuf sans soucis...
Quant au marché, je peux vous assurer qu'il existe. Seulement, les agriculteurs ont fait l'erreur de ne pas contrôler la commercialisation de leur production, choix que d'autres secteurs de l'économie n'ont pas fait. Aujourd'hui, beaucoup préfèrent critiquer cette situation que réellement aller à la rencontre du consommateur vendre son produit. C'est un choix, pas une fatalité.
Sur la question des pesticides, l'agriculteur n'est pas totalement responsable. Seulement aujourd'hui, la situation a évolué et la filière ainsi que les risques sont mieux connus par les agriculteurs pour pouvoir avancer ensemble. Car au-delà des produits, c'est directement votre santé qui est concernée lorsque vous utilisez ces produits phyto

vuedenhaut19

Encore et toujours les mêmes clichés sur le monde paysan !!! On nous reproche un "défilé de matériel"....mais ,tout ce qui brille n'est pas or et bien souvent le matériel appartient au banquier !!!
Ne parlons même pas de cette idée reçue du consommateur disposé à payer plus cher pour un produit plus sain....quand on sait que depuis longtemps, l'alimentation n'est plus la "priorité" des ménages.
@alain, votre constat est celui de milliers de producteurs qui se lèvent tôt chaque matin pour finir par tirer le diable par la queue !
Bref, oui ! la situation est catastrophique, si elle ne l'était pas, peu être y aurait il, tout simplement.... plus de nouveaux installés ???

aineetloire

@kritel
Et dans les produits ménagés, il n'y a pas de produits toxiques???
Les premiers à élever la voix sur les produits toxiques sont les premiers à manger de tout et n importe quoi et à mettre tout et n importe quoi dans le tout à l égout. ... où commence la citoyenneté? Je vous le demande, arrêtez de vous en prendre aux agriculteurs, je vous rappelle que nous avons des règles à respecter à la différence des citoyens lambda.

ESCLAVES

vu mes infos des agriculteurs mecontant de la politique actuelle agricole on decider de verser dans les ruisseaux des produids toxique style glyphosate debroussaillant etc ils veulent vivre heureux sur leur ferme fini la dictature

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier