En avril 2011 : Les prix agricoles augmentent de 18% sur un an

La hausse en avril 2011 des prix à la production s'élève à 1,6 % par rapport à mars 2011 et à 18% sur un an, d'après l'Insee. Une hausse essentiellement imputable aux céréales.

Le prix des céréales augmente de 5% en avril et de 102% sur l'année. « Les marchés ont anticipé une baisse des récoltes à venir, compte tenu de la sécheresse qui s'installe dans les plaines céréalières des États-Unis et dans le nord de l'Union européenne » analyse l'Insee dans sa dernière note de conjoncture.

La diminution des stocks en glissement annuel et la demande croissante d'éthanol renchérissent de surcroît le maïs. Le prix des oléagineux augmente peu car les opérateurs prévoient des récoltes abondantes de colza, en Russie et en Ukraine ainsi qu'au Canada. Une offre qui serait en phase avec une demande forte, tirée par l'utilisation accrue du biodiesel.

Le prix du vin augmente dans l'ensemble (+1,2 %), poussé par la hausse de celui des vins de qualité.

Légumes et fruits frais : - 7,3% sur un an

La baisse globale du prix des fruits et légumes sur un an est imputable aux légumes. Victime du temps estival, leur prix baisse de 16,9% par rapport à l'année dernière à la même période. Avril a été peu propice à la consommation de poireaux, d'endives ou de carottes, qui sont des légumes plutôt consommés en saison froide. Le prix de la tomate décroît également sous l'effet de la concurrence de l'offre du Benelux et de l'Espagne. Les conditions climatiques favorables ont augmenté la production d'asperges dont le prix diminue aussi sous l'effet de la concurrence étrangère.

Au niveau des fruits, la pomme se commercialise à des prix plus élevés compte tenu de la faiblesse des productions européennes. Le prix du kiwi croît également, du fait d'une production européenne moins importante que l'année précédente. En revanche, le prix de la fraise diminue : le temps ensoleillé du mois d'avril a permis de développer précocement l'offre qui reste soumise à la concurrence espagnole.


Afflux de viande porcine en provenance d'Allemagne

En données corrigées des variations saisonnières, le prix des animaux augmente en avril de 2,8% et de 12% sur un an. Le beau temps a favorisé la consommation de viandes bovine et porcine. Le prix du porc a néanmoins baissé sous l'effet d'un afflux de viande porcine en provenance d'Allemagne. Le prix de la viande ovine croît sous l'effet de la contraction des importations britanniques et néo-zélandaises. Le prix des oeufs baisse sensiblement.


 

Cette hausse globale des prix s'accompagne d'une hausse du prix d'achat des moyens de production agricole de 0,3 % en avril par rapport à mars et de 10,2% sur un an.

 

Source Insee Conjoncture

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier