Export : S'assurer pour prospecter

Claudine Galbrun

Afin d'encourager les PME dans la recherche de marchés à l'étranger, la Coface propose une assurance prospection permettant de se prémunir contre le risque d'échec commercial.

Toutes les entreprises françaises (hors les sociétés de négoce international) dont le chiffre d'affaires est inférieur à 150 millions d'euros peuvent souscrire auprès de la Coface une assurance prospection. Il s'agit d'une assurance contre le risque d'échec commercial d'une action de prospection à l'étranger, doublée d'un soutien financier. Ce contrat d'assurance se décompose en deux périodes. La première dite de garantie au cours de laquelle la Coface prend en charge une partie des dépenses de prospection engagées et verse à l'entreprise des indemnités calculées en fonction du bilan annuel de prospection. Durant cette période, à l'issue de chaque exercice de 12 mois, un compte d'amortissement est établi faisant apparaître au débit, les dépenses engagées garanties dans la limite du budget fixé et au crédit, un pourcentage des recettes réalisées sur les pays couverts. Si le solde d'amortissement est négatif, l'entreprise se verra verser une indemnité représentant jusqu'à 65 % de ce solde.

La Coface propose une assurance prospection pour soutenir les entreprises dans leur démarche commerciale à l'international. (P. Cronenberger)

La Coface propose une assurance prospection pour soutenir les entreprises dans leur démarche commerciale à l'international. (P. Cronenberger)

Frais de séjour et études de marchés couverts

La seconde période est celle dite d'amortissement au cours de laquelle l'assuré reverse un pourcentage des recettes réalisées pendant l'exercice sur la zone garantie dans la limite des indemnités versées sachant que les indemnités non remboursées du fait de recettes insuffisantes, à la fin de la période d'amortissement restent définitivement acquises à l'entreprise. La durée de la période de garantie ne peut excéder quatre ans et celle de la période d'amortissement est au moins égale à la précédente. Le contrat d'assurance retient l'ensemble des frais engagés par l'entreprise dans son travail de prospection tels des études de marché, des frais de déplacement et de séjour, le salaire des salariés pendant la durée de leurs déplacements, les frais de publicité, de dépôts de marques ou de brevets, la création d'un site internet, l'adaptation de produits à des normes particulières…
Il en coûtera à l'entreprise une prime égale à 3 % du budget de prospection garanti. L'assurance prospection peut être contractée sur internet (www.coface.fr). Le délai de décision pour une demande de budget inférieur ou égal à 30 000 euros et pour une durée de garantie d'un an est en général de 10 jours ouvrés.

Source Réussir Vigne Mars 2009

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier