Focus sur les vins tranquilles par bassin de production

Crédit-Agricole - Service Expertise

Focus sur les vins tranquilles par bassin de production

2016 une année contrastée

UN CHIFFRE D’AFFAIRES 2015 EN PROGRESSION DE 2,9 %

 ❙ Après 3 millésimes difficiles, les vendanges 2014 signent le retour d’une production proche de la moyenne 2009-2013 à 46,5 d’hectolitres mais l’activité de la plupart des bassins reste freinée par un manque de disponibilité des millésimes 2012 et 2013.

❙ Au final, le chiffre d’affaires progresse de 2,9 % mais son évolution reste en deçà de la moyenne des années précédentes.

UNE FILIÈRE DYNAMISÉE PAR LE CHAMPAGNE

 ❙ La croissance de la filière est portée par le succès des champagnes à l’international alors que les autres effervescents stagnent.

 ❙ Le champagne réalise 60 % de l’EBITDA de la filière, et 48 % pour ses seuls leaders, en lien avec le rebond de l’export. Hors leaders, la performance commerciale des entreprises champagne se dégrade depuis plusieurs années. 

UN RETOUR À LA CROISSANCE DE L’AQUITAINE

❙ La branche vins tranquilles voit son activité repartir grâce à des prix soutenus et de bonnes performances export. Toutefois, cette reprise ne permet pas de retrouver le niveau de rentabilité passée et 12 % des entreprises subissent une perte en 2015.

❙ Avec le millésime 2014, l’Aquitaine signe le retour à la croissance et la rentabilité après deux années difficiles. Le bassin dégage des niveaux de marges supérieurs à la moyenne vins tranquilles et reste l’une des régions les plus performantes.

DES STRUCTURES FINANCIÈRES QUI S’ÉRODENT

❙ Les investissements 2015 se situent dans la fourchette basse de ces 5 dernières années.

 ❙ Grâce à des rentabilités supérieures et un marché export en croissance, le champagne et les autres effervescents se distinguent avec d’importants investissements.

 ❙ L’augmentation de la dette, liée pour l’essentiel à celle des stocks de champagne et la vendange 2015 plus abondante, dégrade la qualité financière des structures de la filière. 2016 : 

UNE ANNÉE CONTRASTÉE

❙ Dans la plupart des bassins (Champagne, Aquitaine, Bourgogne, Vallée du Rhône) le chiffre d’affaires 2016 devrait progresser grâce une hausse de la vendange 2015 (47,9 millions Hl), à un marché export dynamique et à des prix qui restent soutenus en vins d’appellation. La situation est plus contrastée en Languedoc-Roussillon où les volumes de transactions enregistrés fléchissent sur les 6 premiers mois de 2016 et les prix des vins d’entrée de gamme se tassent. Ce bassin souffre sur son marché domestique de la concurrence des vins espagnols et d’une consommation intérieure atone.

❙ Sur le premier semestre 2016, le chiffre d’affaires vins export reste globalement à son plus haut niveau historique (3,5 Mds €), porté par le champagne et les autres effervescents, alors que les exportations de vins tranquilles reculent légèrement en valeur (-2 %) et pâtissent toujours d’un manque de disponibilités (-3 % en volume).

 ❙ La récolte 2016 s’annonce comme une des plus faibles depuis 30 ans. Le Val de Loire-Centre, la Bourgogne-Beaujolais et le Languedoc-Roussillon seront fortement impactés par ces baisses de volumes. Seuls les bassins Aquitaine et Alsace vont profiter d’un regain de volume. Cette faiblesse récurrente des disponibilités menace à plus long terme la compétitivité des entreprises de la filière vins tranquilles ainsi que leur capacité à maintenir une dynamique export.

entr viti

Source : L'observatoire financier des Entreprises Agroalimentaires - Décembre 2016 - Spécial vins

Voir tout le dossier :  http://etudes-economiques.credit-agricole.com/medias/Observ7_Vin_122016_ZOOM_V6_2_.pdf

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier