L’offre beaujolais fait sa mue

Benoît Velut - Réussir VigneJuin 2013

L’offre beaujolais fait sa mue
L’essentiel des beaujolais et beaujolais villages devra se situer dans un segment “ fun et chic ”. © beaujolais.com

L’Union des vignerons du Beaujolais a établi six mesures pour endiguer la perte de parts de marché de ses vins en France et à l’étranger. Coup de jeune.

Comment redynamiser les ventes de beaujolais et beaujolais villages ? L’Union des vignerons du Beaujolais a défini six mesures, présentées au cours des 22es Entretiens du Beaujolais le 18 avril dernier. Renforcer la présence des vins sur les circuits de la grande-distribution, de la restauration et de l’export sont trois mesures destinées à l’aval qui devraient permettre de développer les ventes. Les trois autres mesures ciblent la structuration de l’offre et devraient contribuer à la clarification de celle-ci. La première s’attaque à la lisibilité de la gamme. “ Nous nous sommes intéressés aux beaujolais de garde ”, explique Gilles Gouttenoire. L’essentiel des beaujolais et beaujolais villages devra se situer dans un segment “ fun et chic ”, entre 3,50 et 7 euros. La seconde mesure vise à expliquer et afficher cette nouvelle segmentation avec un code d’étiquetage différent pour chaque segment. Les récents travaux d’Amandine Piret (Sicarex) et de Valérie Lempereur (IFV) ont en effet montré que les mêmes codes graphiques pouvaient se retrouver sur des niveaux d’AOC différents.

Capture d’écran 2013-06-17 à 11.06.11

Gilles Gouttenoire, de l’UVB : “ Il est nécessaire que les crus montent en gamme pour que les autres appellations suivent. ” DR

La dernière mesure vise à travailler l’offre haut de gamme. Au sommet, les crus du beaujolais devront être découpés en climats “ à la bourguignonne ” et des beaujolais premier cru seront délimités par l’INAO.

Créer des climats “ à la bourguignonne ”

En effet, “ la différence de prix pratiquée par les viticulteurs entre un beaujolais villages et un cru est assez faible, plus faible même que ce que le consommateur accepterait, indique Gilles Gouttenoire. Dans l’idéal, ces crus ne devraient pas être vendus moins de 10 euros. ”
Pour les appellations communales et régionales, la nouveauté viendra de la création de la mention Pierres Dorées, qui rassemblera  trente-neuf communes au terroir et au patrimoine architectural proches.
Une mention “ viticulture de coteaux ”, ou “ héroïque ” devrait également voir le jour au niveau européen pour les vignes difficiles d’accès qui sont nombreuses en Beaujolais.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier