La Chine, nouvel eldorado du cognac ?

S C avec Afp

La Chine, nouvel  eldorado du cognac ?

La Chine est devenue une destination incontournable pour les producteurs de cognac. L’ambassadeur de Chine en France l’a confirmé lors de la deuxième « Journée du cognac », organisée le 22 janvier par le Crédit agricole et le cabinet comptable PWC.

Le Crédit Agricole accompagne la filière Cognac

La Chine, nouvel  eldorado du cognac ?

La deuxième journée du Cognac était organisée avec la Caisse Régionale Charente Périgord, premier partenaire financier du Cognac, en association avec la Caisse Régionale Charente Maritime Deux Sèvres et Price Waterhouse Coopers. Le Pôle Agriculture et Agroalimentaire de Crédit Agricole SA, qui participe à des réflexions sur l’accompagnement des principaux acteurs de la filière, a pris part à cette manifestation. 

Alors que les besoins de la filière sont importants notamment en termes de stocks, « Nous accompagnons des projets réalistes. Nous n’encourageons pas la spéculation, tant pour le foncier que pour le stock », a souligné Antoine Mornaud, directeur du marché entreprises du Crédit Agricole Charente Périgord, assurant de l’attitude responsable et de l’engagement durable de la Caisse régionale vis à vis de la filière.

La Chine est, depuis quelques années, le principal moteur du fulgurant essor du cognac qui a traversé une grave crise entre 1995 et 2005. "Depuis plus de deux ans, la Chine est en valeur le premier marché du cognac et, quand on connaît l'essor de l'économie chinoise cela ouvre des perspectives très intéressantes", explique Jean-Marc Morel, président du bureau national interprofessionnel du cognac (BNIC). Car  si le  cognac est dans le goût des Chinois depuis très longtemps, il est  désormais un signe de la réussite des classes moyennes. 

"Il y a une croissance rapide des besoins de ce produit et, avec le développement de la Chine et la hausse du niveau de vie, les consommateurs seront de plus en plus nombreux", a  confirmé l'ambassadeur de Chine en France Kong Quan, devant un parterre de quelque 800 professionnels invités dans le cadre de  la deuxième journée du Cognac, organisée par le Crédit Agricole avec le cabinet Price Waterhouse Coopers  (PWC). "Avec une urbanisation accélérée et une classe moyenne de 700 millions de personnes d'ici quelques années, on peut compter sur une part plus importante de nouveaux consommateurs", promet M. Kong Quan.

Les États-Unis, premiers importateurs de cognac en volume

"L'an dernier, nous avons vendu un million de caisses de 9 litres, ce qui fait de notre cognac le premier spiritueux occidental en Chine, c'était la première fois qu'une marque occidentale dépassait un million de caisses", affirme Jean-Marc Morel, également directeur général de la maison de négoce Martell.

L'ambassadeur de Chine s'est par ailleurs engagé auprès des professionnels à renforcer la lutte contre la contrefaçon et a affirmé que le renforcement de la protection juridique de ces produits fait partie des priorités de son gouvernement.  Dès 2009, le cognac avait été le premier produit étranger à bénéficier d'une indication  géographique (IG) pour le protéger.

En termes de volume, les États-Unis sont restés en 2012 les premiers importateurs de cognac avec 139.335 hectolitres, loin devant Singapour (82.057 hl) et la Chine (68.906 hl). Entre 2011 et 2012, les expéditions de cognac dans ces deux pays d'extrême Orient ont augmenté de près de 9%. "Une grande partie du cognac consommé en Chine transite par Singapour et donc en volume, le marché chinois n'est pas loin de celui des États-Unis", explique Jean-Marc Olivier, consultant pour le cabinet PWC.

 

Sur le même sujet

Commentaires 1

Bazilou78

un bel exemple d'organisation de filière. Faudrait s'en inspirer et trouver les clés de cette réussite pour les appliquer sur d'autres.

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier