Le vin rouge de Bourgogne tend à se raréfier

Marion Ivaldi - Réussir Vigne Février 2013

Le vin rouge de Bourgogne tend à se raréfier
La région passe pour être l’étendard du pinot noir pour les vins tranquilles. DR

Faut-il planter davantage de pinot noir en Bourgogne ? Lors de son assemblée générale, le Bureau interprofessionnel des vins de bourgogne a posé la question.

Ce sont 60 % des vins de Bourgogne qui ont la couleur… blanche. Alors que la région passe pour être l’étendard du pinot noir pour les vins tranquilles, elle tend à se spécialiser dans la production de vins blancs depuis une vingtaine d’années. Cette évolution laisse pour le moins sceptiques les responsables professionnels. Faut-il s’inquiéter de cette évolution et planter du pinot noir ? Selon Philippe Longepierre, directeur du pôle marché et développement du BIVB, les marchés du vin blanc sont en régression tandis que ceux du vin rouge sont en progression. Ainsi, le Royaume-Uni et l’Allemagne ont réduit leur demande en vin blanc entre 2005 et 2011. Les Etats-Unis et le Japon ont, sur cette même période, stabilisé leur demande en vins blancs mais augmenté leur demande en vins rouges.

Les marchés asiatiques émergents devraient tirer la demande

Par ailleurs, les marchés asiatiques émergents devraient tirer la demande en vins rouges. “ Quand on voit la demande chinoise, on peut se demander si la Bourgogne va disposer de suffisamment de vins rouges ”, indique Pierre-Henri Gagey, président du Bureau interprofessionnel des vins de bourgogne (BIVB). Alors faut-il réorienter la production du vignoble ? Et pour produire quoi ? Faut-il changer l’image de cette région de vins rouges d’excellence et de grands vins blancs pour attaquer d’autres segments de marchés ? La question est posée et le débat ne manquera pas d’être animé.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier