Les coopératives veulent mieux maîtriser le foncier viticole

Marion Ivaldi - Réussir Vigne Septembre 2012

Les coopératives veulent mieux maîtriser le foncier viticole
Pour trouver des acquéreurs aux terres viticoles, les notaires n’ont pas le réflexe de se tourner vers la coopération. © J.-C. Gutner

La Commission foncier des Vignerons coopérateurs engage une vaste réflexion pour aider les caves coopératives à trouver une gestion du foncier adaptée.

Dans certaines régions, les caves coopératives voient la taille de leur foncier se réduire peu à peu d’année en année. La problématique est telle que les Vignerons coopérateurs ont décidé de s’emparer du sujet.

Rencontre avec les notaires

Plusieurs actions vont ainsi être développées à commencer par une action auprès du Conseil supérieur du notariat. “ Les notaires doivent plus souvent penser aux caves coopératives dans le cadre de transmission de terre ”, estime Eric Potié, président de la Commission foncier des Vignerons coopérateurs. Le syndicat va aussi étudier comment leur structure peut “ s’immiscer ” dans le foncier et définir les différentes formes d’interventions possibles : location ou location via une société annexe, portage, convention de mise à disposition, convention de mise temporaire d’usufruit, prestation de services…

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier