Les pompes deviennent intelligentes

Gautier Dufau

Les pompes deviennent intelligentes
- ©

L'électronique prend une place grandissante dans la conception et les fonctionnalités des pompes, les rendant "intelligentes". Voici celles que nous avons recensées.

Les pompes deviennent intelligentes

Francesca - La référence historique

Bien connues des vinificateurs, ces célèbres pompes à pistons rotatifs s'adaptent à nombre de chais. Elles sont munies de deux cloches anti-coup de bélier à membrane (pour éviter la dissolution d'O2), sont aisément démontables et facilement nettoyables. Elles peuvent fonctionner à sec, sont auto-amorçantes et réversibles.

Pour Marcel Lévêque, de Lévêque et Fils, en Gironde, le fabricant de pompes Francesca « est le précurseur de l'intelligence embarquée ». En effet, ces matériels peuvent permettre un pilotage à distance par télécommande avec contrôle de la liaison par LED (en option), une programmation du temps de travail pour les remontages, une auto-régulation du débit en fonction de la pression à l'aspiration et au refoulement avec le limiteur de pression (en option) et de régler le temps de fonctionnement à sec avec le capteur de présence de liquide (en option).

Les fonctionnalités optionnelles sont disponibles de série sur les trois modèles les plus performants.

La gamme, riche de 13 références, couvre des débits allant de 4 à 90 hl/h pour la F03V, à 150 à 600 hl/h pour la F20.

Prix : selon modèles et options.

PMH-vinicole - L'Œnopompe, l'outsider

L'Œnopompe est une pompe à lobes hélicoïdaux qui, grâce à cette technologie, se veut respectueuse du vin avec un flux sans pulsation. Elle annonce également un taux de dissolution d'O2 jusqu'à cinq fois inférieur à certaines pompes du marché.

Au-delà de « l'aspect qualitatif des transferts », revendiqué par Lionel Corgié de PMH-Vinicole, « l'Œnopompe dispose de fonctionnalités comparables aux pompes Francesca, mais possède également un écosystème qui la rend très intelligente ». Outre une télécommande nouvelle génération (depuis peu de série) à la portée améliorée, à appairage unique avec contrôle de liaison, et permettant de prendre la main sur la pompe de manière poussée (affichage et modification du débit, minuterie…), PMH-Vinicole propose d'intégrer (en option) à l'Œnopompe un débitmètre (Œnoflux) très précis et qui permet une gestion des volumes et un pilotage automatique de la pompe (mise en bouteille, assemblage, entonnage…), un pressostat électronique pour un contrôle très fin de la pression pour le pilotage des entonnages et un écran tactile couleur de 7 pouces adossé à un logiciel développé en interne pour un accès et un contrôle optimisé de tous les paramètres de la pompe.

PMH-vinicole propose quatre modèles dont la plage de débits s'étale de 15 à 130 hl/h pour le modèle 90, d'entrée de gamme, et de 100 à 600 hl/h pour l'oenopompe 600, haut de gamme.

Œnopompe 90 : 9385 € HT. Œnoflux (avec écran tactile couleur) : 3750 € HT. Pressostat électronique : 790 € HT.

Les pompes deviennent intelligentes

Fourage-CTI - La pompe intelligente pour gros volumes

Destinée, pour le moment, aux exploitations gérant de gros volumes et au négoce, la bien nommée pompe intelligente vise « à faciliter le travail du personnel de chai avec un gain de temps non négligeable », selon Olivier Haulot, de Fourage-CTI.

Le choix de l'entreprise a été d'intégrer à une pompe à rotors excentrés, fabriquée en collaboration avec Pichonneau, un automate bardé de capteurs permettant un contrôle total de la pompe selon des critères sécuritaires ou définis par l'utilisateur. Citons notamment une vitesse maximale en fonction de la pression, des mises en défauts en cas d'oubli d'ouverture de vanne, une purge automatique de l'air des tuyaux à l'aspiration et un inertage à l'azote au refoulement, un démarrage automatique à l'arrivée du jus avec variation électronique de la vitesse, un contrôle précis du débit par débitmètre (option), un poussage à l'azote automatique dès que des bulles sont repérées, etc. Il est également possible de corriger le dosage du CO2 grâce à la présence d'un barboteur (option) ou d'ajuster le SO2 grâce à un doseur proportionnel (option) qui libère un volume de soufre définit par l'utilisateur sur 80 % du temps de pompage, assurant un mélange uniforme.

Le tout avec un débit de « croisière » de 350 hl/h et jusqu'à 500 hl/h en conditions idéales.

Pompe intelligente de Fourage-CTI : 34 000 € HT. Options : ensemble (dissociable) SO2 + CO2 + débitmètre : 12 000 € HT.

Les pompes deviennent intelligentes

Inozy - Le Smart-Glass, version 2015

La première version du Smart-Glass, présentée dans R. Vigne de septembre 2014 et primée au Vinitech 2014, ne verra jamais le jour. Une seconde version, "plus aboutie", sortira en juillet 2015. Le Smart Glass est un mireur auquel on a apporté de l'intelligence par le biais de capteurs, à présent au nombre de deux. Il permet de couper automatiquement la pompe (grâce à un boîtier stoppant l'alimentation) lors de débourbages, soutirages ou poussages à l'eau, en fonction de la qualité du liquide passant dans le mireur (plus ou moins d'eau, d'air, de lies, etc.). L'autonomie est annoncée à 18 heures, et le mireur fonctionne également sur 220V. Il est pilotable et paramétrable grâce à une phablette (gros smartphone) sous Androïd.

Smart-Glass 2015 d'Inozy : 4900 € HT, avec une phablette et boîtier pour pilotage de la pompe.

Source Réussir vigne

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier