Les vendanges 2016 assurées…

Les vendanges 2016 assurées…

… À condition de souscrire le contrat socle, qui permet de se prémunir contre les aléas climatiques. Les explications de Jean-Michel Geeraert directeur du marché de l’Agriculture et de la Prévention chez Pacifica, filiale de Crédit Agricole Assurances

L’ASSURANCE RÉCOLTES EXISTAIT DÉJÀ. QUE CHANGE LE CONTRAT SOCLE ?

Jean-Michel Geeraert : Depuis sa mise en place en 2005, l’assurance récoltes ne protège que 20 % du vignoble contre les aléas climatiques. Ce qui signifie que 4 hectares sur 5 n’ont aucun filet de sécurité. Pourquoi ? En partie parce que certains vignerons n’évaluent pas bien les risques encourus et en partie parce que le contrat n’était pas adapté au plus grand nombre.

QUEL EST LE PRINCIPE DU CONTRAT SOCLE ?

J.-M. G. : Le contrat socle est une garantie de base destinée à couvrir les frais d’exploitation et à relancer la production l’année qui suit la survenue d’un aléa climatique, quel qu’il soit. Moyennant une franchise à la culture de 30 %, le contrat socle fixe trois plafonds d’indemnisation compris entre 6 000 e et 20 000 e par hectare selon les appellations.

LE CONTRAT SOCLE BÉNÉFICIE-T-IL TOUJOURS DE LA SUBVENTION DE 65 % ?

J.-M. G. : Outil de sécurisation par excellence des exploitations à l’égard des aléas climatiques, l’assurance récoltes bénéficie du soutien des politiques publiques, nationale et européenne. Les cotisations payées au titre du contrat socle sont bien subventionnées à hauteur de 65 % grâce au Fonds européen agricole pour le développement rural. Une seule condition est requise : assurer l’ensemble de ses parcelles.

DES GARANTIES COMPLÉMENTAIRES PEUVENT-ELLES ÊTRE SOUSCRITES ?

J.-M. G. : Tout à fait, le contrat socle peut faire l’objet de garanties complémentaires en ce qui concerne le capital assurable, le taux de franchise ou encore les frais supplémentaires de récolte. Certaines de ces options peuvent être subventionnées à 45 %.

QU’EST-CE QUI DISTINGUE LE CONTRAT SOCLE PROPOSÉ PAR PACIFICA ?

J.-M. G. : Nous accompagnons les agriculteurs dans la définition de leur franchise, à la culture ou à l’exploitation, de 10 à 40%. Pour faciliter l’accès au contrat socle et ménager la trésorerie de nos clients, nous proposons l’avance du montant prévisionnel de la subvention. Il me paraît également important de citer un chiffre : après sinistre, 93 % des clients se déclarent satisfaits de nos services.

 

Source La LETTRE des Profesionnels de la Vigne et du Vin (Crédit Agricole)

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier