Les vins du pays d’Oc souffrent des vins SIG

Marion Ivaldi - Réussir Vigne Réussir Mai 2012

Les vins du pays d’Oc souffrent des vins SIG
Jacques Gravegeal, président des vins de pays d’Oc. © Adelphe

Selon l’ODG (Organisme de défense et de gestion) pays d’Oc, les vins sans indication géographique (SIG) infléchissent la courbe des prix des vins à indication géographique protégée (IGP) pays d’Oc.

Les vins blancs IGP en recul

Si les volumes et les prix des vins blancs sans indication géographique (avec mention ou non de cépage) sont sur une tendance haussière, ce n’est pas le cas des vins blancs d’indications. En IGP, les volumes reculent d’environ 13 % qu’ils portent ou non la mention du cépage, selon FranceAgriMer (chiffre cumulé à sept mois de campagne). Les prix des IGP sont également en retrait de - 6 %. Les vins AOP connaissent également des difficultés avec un volume stable et une tendance baissière sur les prix. Selon FranceAgriMer, ce retrait serait provoqué par une offre trop importante de sauvignon. En IGP avec mention, le sauvignon perd ainsi environ 10 euros/hl par rapport à 2010-2011 pour s’établir à un peu moins de 80 euros/hl. Le chardonnay, le colombard et le viognier restent, quant à eux, stables.

La campagne 2011-2012 se déroule bien pour la majorité des vins de France. Les volumes et les cours sont sur une tendance haussière pour toutes les catégories de vin, vins à IGP blancs mis à part. Reste que cette dynamique de croissance cache des faits que certains avaient prédits depuis longtemps déjà. Selon les estimations de l’ODG Pays d’Oc, l’impact baissier des vins sans indication géographique (SIG) avec mention de cépage sur les cours des pays d’oc est de 5 à 7 euros/hl sur les rouges et de 10 à 12 euros/hl sur les blancs.

“ Un scandale ”

“ C’est un scandale ! tonne le président des pays d’Oc, Jacques Gravegeal. Nous sommes revenus trente ans en arrière. Nous avons légalisé la production de vin-éponge ! Ces vins ruinent la viticulture qualitative ! ” Et de dénoncer la catégorie des vins SIG avec mention de cépage. “ Les Américains n’en veulent pas, les Chinois n’ont plus. Ces vins sont commercialisés en France, mais pas pour très longtemps ”, prévient-il. Le président s’interroge aussi sur les marges réalisées par les metteurs en marché sur les IGP : “ leur prix baisse à la production, mais ils sont stables, voire en légère augmentation dans les linéaires ”.
     

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires