Maladies du bois : Le Trichoderma i1237 est prometteur

Magali-Eve Koralewski

Les pépinières Mercier et la société Agrauxine testent l'inoculation du Trichoderma i1237 dans les plants de vigne pour lutter contre les maladies du bois. Et les premiers résultats sont prometteurs.

Depuis quatre ans, les pépinières Mercier et la société Agrauxine conduisent des essais de lutte contre les maladies du bois sur des plants de vigne. “ Nous avons eu l'idée d'introduire la souche de Trichoderma, sélectionnée par la société Agrauxine, dans les plants de vigne au moment de la phase de stratification. Le but était de voir si le Trichoderma inoculé dans le plant de vigne restait présent et ensuite de vérifier qu'il lui procurait la capacité de mieux résister aux agressions extérieures ”, explique Miguel Mercier, directeur des pépinières Mercier. Et les premiers résultats sont concluants. “ Nous n'avons pour l'instant que deux années de recul, mais nous constatons que la souche de Trichoderma inoculée est encore présente dans les plants après 24 mois ”, indique Miguel Mercier. Et ces mêmes plants de vigne inoculés avec Trichoderma s'avèrent également plus résistants à certains champignons responsables des maladies du bois. “ Les essais ont porté sur les sept principaux champignons responsables de la maladie de l'Esca. Nous avons obtenus des résultats significatifs sur quatre d'entre eux ”, précise Corinne Romand, responsable des essais au laboratoire Mercier Novatech.

Ce plant de vigne Force 9 a été planté en décembre 2008 sur une parcelle prestigieuse du domaine Philipponnat en Champagne. (DR)

Ce plant de vigne Force 9 a été planté en décembre 2008 sur une parcelle prestigieuse du domaine Philipponnat en Champagne. (DR)

Une action préventive

Les agents pathogènes de la maladie de l'Esca ont été inoculés de façon artificielle dans les plants de vigne témoins et dans ceux inoculés avec Trichoderma. “ On observe, pour quatre agents pathogènes, une réduction de leur développement, en nombre et en intensité, dans les plants contenant le Trichoderma. La présence de cette souche perturbe donc le développement de ces pathogènes. Mais on ne peut pas encore dire que le Trichoderma réduit la maladie elle-même ”, souligne Christelle Cordier, chercheur chez Agrauxine.
Reste que la présence de Trichoderma dans le plant offre un effet préventif pour certains agents pathogènes. Et les pépinières Mercier commercialisent des plants traités avec Trichoderma depuis deux ans. “ Nous avons également lancé l'année dernière le plant Force 9®, traité au Trichoderma et avec des mycorhizes, spécialement conçu pour les entre plantations ”, ajoute Miguel Mercier. Sur les 12 millions de plants produits par les pépinières Mercier, 10 % sont traités au Trichoderma dont la moitié sont des plants Force 9.

Source Réussir Vigne Septembre 2009

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier