Négoce bordelais : Des viticulteurs dénoncent le faible prix d'achat

Une quarantaine de viticulteurs membres de la FDSEA ont mené jeudi matin une action auprès des entrepôts de la société Prodis, distributeur de vins pour le Groupe Carrefour à Beychac-et-Caillau (Gironde), pour protester contre le prix d'achat du vin par le négoce bordelais.

« Les négociants et distributeurs sont en position de force par rapport aux viticulteurs pris à la gorge et qui sont contraints de vendre à perte », a dénoncé Jean-Louis Nadau, secrétaire général adjoint de la FDSEA.

Une quarantaine de viticulteurs, accompagnés du président de la FDSEA 33, Patrick Vasseur, se sont rendus dans les entrepôts de la société Prodis afin d'interpeller le groupe sur les prix d'achat et de revente de l'appellation Bordeaux supérieur.

« Le Bordeaux supérieur est vendu à 1,60 euro la bouteille dans les grandes surfaces, ce qui donne une dépréciation et une mauvaise image de l'appellation » a regretté M. Nadau.

La FDSEA réclame « un prix recommandé du tonneau de 900 litres » qui selon M. Nadau se négocie au plus bas aujourd'hui à 950 euros, soit une baisse d'environ 30% par rapport aux années 2000.

« Il y a une époque où faire de la qualité était un moyen de s'en sortir, mais aujourd'hui ce n'est plus le cas, et que ce soit bon ou pas, négociants et distributeurs profitent de la situation », a ajouté M. Nadau, soulignant « la difficulté pour les viticulteurs à se mobiliser » par crainte de perdre des marchés. « Si on est trop virulents auprès de gros faiseurs on se fait ensuite assommer », a-t-il dit.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier