Ouvrage : Le vin et la musique, harmonie sonore et gustative

Marion Ivaldi

Les cuves chantent et parfois certains sifflent leurs verres… Le vin a inspiré les musiciens. C'est certain. Et c'est ce que Sylvie Reboul, ingénieur agronome, oenologue et journaliste propose de découvrir à travers une exploration de cet accord singulièrement mélodieux. D'abord, il y a les usages de la musique et du vin. Durant les fêtes et cérémonies des civilisations anciennes ou les guinguettes et autres cafés-concerts, le vin et la musique sont des compagnons indissociables des plaisirs et de la joie. Le vin se fait aussi muse, dictant quelques paroles moyenâgeuses bien inspirées : “ où êtes-vous bons biberons ? où êtes-vous bachiques trognes ? où êtes-vous compagnons ? Mes camarades bons ivrognes ”. Évidemment, le verbe est un peu cavalier mais il insuffle cet enthousiasme convivial que l'on prête aux festins d'antan. Le vin se fait le partenaire de la satire et de la critique dans Carmina Burana, ce recueil de chansons datant du xie siècle et issues de toute l'Europe. On y entonne des “ Quand le fort Bacchus a vaincu les hommes, il excite leurs âmes pour l'amour ” ou encore “ Bacchus a l'habitude d'amadouer l'esprit de la femme, il la fait consentir plus vite à l'homme. ” Là encore, pudiques s'abstenir. Et plus près de nous, on peut encore citer notre Pierre Perret national et sa coquine prose qui rend hommage au dieu du vin et de l'ivresse : “ Claque ta langue, fille de Bacchus, contre la mienne,et gloire à Vénus. ”

Le vin et la musique, Sylvie Reboul, Editions Féret, 192 pages, 49 € (+ 7 € de port). (DR)

Le vin et la musique, Sylvie Reboul, Editions Féret, 192 pages, 49 € (+ 7 € de port). (DR)

Source Réussir Vigne Janvier 2009

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier