Packaging : Le PET est l'alternative favorite des Anglais

Magali-Eve Koralewksi

Selon une étudie conduite par la Wine Intelligence, la bouteille PET se positionne en favorite comme alternative à la bouteille de verre.

Une étude sur le packaging au Royaume-Uni, publiée fin octobre dernier par la Wine Intelligence, montre que le PET est le contenant favori des consommateurs anglais comme alternatif à la bouteille de verre. Parmi les 28 millions de consommateurs réguliers de vin du Royaume Uni, le PET se positionne devant le Bag-In-Box® et s'avère plus populaire que le Tetra Pak, la Wine Pouch® ou encore la canette. Une autre étude conduite au Royaume-Uni via la plateforme de Wine Intelligence's Vinitrac révèle que 40 % des répondants se disent prêts à acheter du vin en PET contre 37 % favorables au BIB et 21 % à la Wine Pouch. La raison principale de ce succès évoquée par les consommateurs interrogés est la présence d'informations claires sur les avantages qu'apporte un tel packaging.

40 % des consommateurs anglais se disent prêts à acheter du vin en PET contre 37 % favorables au BIB, selon la WineIntelligence. (DR)

40 % des consommateurs anglais se disent prêts à acheter du vin en PET contre 37 % favorables au BIB, selon la WineIntelligence. (DR)

Le verre garde sa suprématie

Le même rapport souligne que les consommateurs anglais continuent pour une grande majorité à acheter préférentiellement du vin en bouteille de verre pour la plupart des occasions de consommation et ce, parce que c'est, selon eux, c'est le packaging le plus traditionnel et le mieux adapté au vin. Par ailleurs, le rapport souligne que le verre reste perçu par le consommateur anglais comme “ green ” d'un point de vue environnemental d'autant qu'ils ont pris l'habitude de le recycler. Le rapport souligne aussi que les discours “ environnementaux ” revendiqués pas les contenants alternatifs à la bouteille de verre restent pour l'heure très peu entendus.

Source Réussir Vigne Janvier 2011

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier