Pas de millésime 2012 pour Yquem

Pas de millésime 2012 pour Yquem

Il n’y aura pas de millésime 2012 d'Yquem, premier cru supérieur de Sauternes, en raison d'une "excellence insuffisante", justifie Pierre Lurton, gérant du domaine.

"On a tout fait pour le faire, malheureusement la nature n'était pas au rendez-vous du millésime, la climatologie ne nous l'a pas permis malgré la stratégie, malgré le grand terroir", a précisé Pierre Lurton, gérant du domaine dont le principal actionnaire est le groupe LVMH. "Une marque comme Yquem doit savoir ne pas faire un millésime", a-t-il ajouté.

Comme en 1952, en 1972 et en 1992, il n'existera donc pas de millésime 2012 d'Yquem, "comme si tous les 20 ans il y avait une malédiction", a souri M. Lurton. "On a ramassé au début des choses intéressantes puis il y a eu ensuite beaucoup de pluie qui a fait déraper le millésime. Cela manquait d'ampleur, il n'y a jamais eu la bonne concentration", a-t-il expliqué.  "Pour l'image d'un des plus grands vins blancs du monde, pour maintenir Yquem dans l'histoire, il était raisonnable de ne pas en faire" en 2012.

Avec 100.000 bouteilles produites de ce vin blanc liquoreux en moyenne par an, la perte pourrait se chiffrer à 25 millions d'euros. "On ne raisonne pas en chiffre d'affaires mais sur le long terme puisqu'on a des millésimes qui nous permettent de lisser le compte de résultat", a-t-il estimé. Selon lui, "ce dérapage de 25 millions d'euros continue, au contraire,  « à inscrire Yquem dans une image de perfection, d’élitisme et d'excellence. Ils seront largement remboursés par la suite, on a tellement de grands millésimes à écrire plus tard", a-t-il dit.

Source avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier