Pesticides: plainte contre X de la famille d'un vigneron pour briser "l'omerta"

Pesticides: plainte contre X de la famille d'un vigneron pour briser "l'omerta"

La famille d'un vigneron bordelais décédé d'une maladie liée à l'utilisation d'arsenite du sodium a déposé plainte contre X lundi à Paris, avec l'espoir de briser "l'omerta" régnant selon elle sur l'impact sanitaire de cette substance, interdite en viticulture depuis novembre 2001 et depuis 1973 pour l'agriculture.

Cette plainte pour "homicide involontaire", notamment, est "la première plainte pénale en France" dans ce type de dossier, a assuré l'avocat François Lafforgue, qui représente la famille, au cours d'une conférence de presse. Elle a été déposée devant le Pôle de santé publique du TGI de Paris, avec le soutien de deux ONG, Générations Futures et Phyto-Victimes.

Le vigneron James-Bernard Murat est mort en décembre 2012 d'un cancer dont le caractère professionnel, lié à l'utilisation d'arsénite de sodium, avait été reconnu en février 2011.

Il a utilisé pendant 42 ans, "de 1958 à 2000, de l'arsénite de sodium pour traiter ses vignes contre l'esca", une maladie due à des champignons parasites, a expliqué sa fille Valérie Murat.

"Jamais aucun professionnel des chambres d'agriculture, des institutions, des distributeurs, des représentants des firmes n'avait parlé de la dangerosité de ce produit", a-t-elle affirmé. "Je voudrais alerter les professionnels qui, comme mon père, ont utilisé ce produit pendant des années", a-t-elle ajouté. Il est interdit en France depuis novembre 2001.

La plainte vise à "dégager toutes les responsabilités", a déclaré Me Lafforgue: celle "des fabricants de pesticides, qui n'ont pas informé les utilisateurs de la dangerosité des produits, des mesures de protection à prendre, de leur composition", mais aussi celle des "services de l’État".

C'est en effet "avec la complaisance de l’État que ces produits ont été laissés sur le marché alors qu'on savait qu'ils étaient dangereux", a affirmé l'avocat, rappelant qu'ils ont été interdits en 1973 pour l'agriculture et seulement en 2001 pour la viticulture.

Sur le même sujet

Commentaires 5

Bim

Ce produit n était il pas d origine naturel et utilisable en bio ?

Gaffal

Don Duichotte contre les moumins à vent...
Allez, un peu de serieux

On savait tous que c' etait le pire des produits
une belle tete de mort sur les bidons
et un bon nombre de rois empoisonnés avec ça..

J' en ai utilisé en viticulture à l' époque
mais jamais en pulverisation
plutot au pinceau sur grosses plaies de taille
avec de trés bon resultats...

Maintenant il n' y a rien pour lutter contre l' esca, et j' ai 1 à 3% de souches qui en meurent chaque année.

laclem

Joli métaphore!

aaaa

pot de terre contre pot de vin ... qui va gagner ?

fairytales

oui ca vaut l'amiante

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier