Petites évolutions dans la distribution suédoise

Marion Ivaldi - Réussir Vigne Novembre 2012

Petites évolutions dans la distribution suédoise
Annica Bondelid est importatrice de vin en Suède pour la société Bibendum qui commercialise auprès du monopole d’État et de 800 restaurants. © P. Cronenberger

Les magasins d’États devraient être mieux achalandés et la vente par internet est appellée à se développer.

. L’Afrique du Sud est le premier fournisseur de la Suède avec 20 % de parts de marché.
. La France est le cinquième fournisseur avec 9,4 % de parts de marché.
. L’origine hexagonale progresse de 11,2 % en 2011.
.  Il y a entre 400 et 500 importateurs de vin en Suède.
.  La restauration suédoise applique un coefficient de quatre sur les prix pratiqués par le systembolaget.
.  Il faut compter deux ans pour faire référencer un vin  par le systembolaget.

“ À partir d’octobre 2012, les nouveaux vins référencés par le systembolaget (NDLR : magasins du monopole d’État) devraient être plus souvent disponibles dans les 416 magasins dispersés en Suède ”, indique Annica Bondelid , importatrice pour le compte de Bibendum.
Car, auparavant, les systembolaget situés dans les grandes villes comptaient une sélection plus variée et souvent plus prestigieuse que ceux des petites villes. Cette meilleure distribution s’accompagnera d’une évaluation des ventes plus fréquente. Pour Annica Bondelid, ce changement “ doit conduire à faire davantage d’efforts sur le marketing et la publicité ” dans un pays où la législation est encore plus drastique que la loi Evin. Le message d’alerte sur les effets sur la santé doit par exemple s’étendre sur un tiers de la surface publicitaire et seuls une bouteille et un verre ont le droit d’être représentés.
Les consommateurs suédois sont également de plus en plus nombreux à se tourner vers la vente de vin sur le web. Celle-ci se développe à la faveur d’un arrêt de la Commission européenne visant à protéger l’accès par le consommateur suédois des sites de vente de vin situés hors de la Suède. Les consommateurs peuvent ainsi trouver des prix intéressants et des références indisponibles dans leur pays. Selon Ubifrance, cette forme de commercialisation se développe très vite mais ne représente pour l’heure que 2 % des ventes de vin. Le systembolaget envisage de développer son propre site de vente en ligne.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier