Phytosanitaires : Certiphyto, un permis pour acheter ses produits phytosanitaires

Stéphane Seegers

partir de 2014, il faudra détenir un certificat baptisé Certiphyto pour acheter et utiliser des produits phytosanitaires.

Le plan Ecophyto 2018, dans le but de renforcer la sécurité des personnels utilisant les produits phytosanitaires, prévoit de mieux encadrer l'achat et l'usage de ces produits. Pour avoir le droit d'effectuer ces actions banales aujourd'hui, il faudra, à partir de 2014 voire 2015, détenir un certificat phytopharmaceutique baptisé Certiphyto. Ce document décerné par l'Etat sera national et nominatif. Il aura une validité de dix ans au-delà desquels il faudra le renouveler. Il constitue également la base de la future réglementation pour le conseil et la vente en plus de l'achat de produits phytosanitaires. C'est ainsi près de 800 000 personnes qui sont concernés.

Bientôt, il faudra détenir un Certiphyto, pour manipuler les produits de traitement. (J.-C. Gutner)

Bientôt, il faudra détenir un Certiphyto, pour manipuler les produits de traitement. (J.-C. Gutner)

Comment l'obtenir ? Quatre possibilités. La première consiste en une validation directe des acquis académiques, de la formation professionnelle ou continue de l'opérateur. La deuxième façon d'obtenir ce Certiphyto sera de passer un examen reposant sur un questionnaire à choix multiple, sans lien avec une formation spécifique suivie dans un centre de formation. Les deux dernières voies reposent sur une formation spécifique à l'obtention du sésame. La première est une formation d'une demi-journée suivie d'un autre questionnaire. En cas d'échec au test, le candidat doit alors faire une formation complémentaire d'une autre demi-journée portant sur les points sujets à erreur lors du test. Enfin, la dernière voie d'obtention du Certiphyto repose sur une formation de deux jours pleins mais sans examen. Avant d'exiger le Certiphyto, ce dispositif et les différentes façons de l'obtenir seront éprouvés d'ici au mois de juin 2010, selon la circulaire DGER/SDPOFE/N2009-2062 du 3 juin 2009.

Source Réussir Vigne Février 2010

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier