Plan de modernisation de la viticulture : Valoriser les cépages pour mieux exporter

SC

Le plan de modernisation, adopté jeudi en conseil des ministres, vise à permettre aux viticulteurs de profiter de l'expansion de la consommation de vin dans le monde en dopant la compétitivité des vins français à l'export.

L'objectif du gouvernement est de parvenir à exporter 16 Mhl de vin en 2013 contre 13,5 millions/an en moyenne entre 1990 et 2000. La France doit aussi adapter sa législation à la nouvelle OCM (organisation commune de marché), qui entre en application le 1er juillet.

Le plan prévoit notamment un allègement des procédures administratives, ainsi qu'une clarification de la segmentation de l'offre avec trois niveaux contre quatre actuellement. Les catégories vin de table, vin de pays, vin de qualité supérieure (VDQS) et appellation d'origine contrôlée (AOC) sont remplacés par trois catégories : AOC, IGP (vin avec indication géographique) et vin sans indication géographique (ex-vins de table).

Les vins de cette dernière catégorie, dont les rendements à l'hectare ne seront plus limités, pourront : indiquer sur les étiquettes les millésimes et les cépages, pratiquer l'enrichissement par moût concentré ou ajouter des tanins et de l'acide sorbique.

« Beaucoup de mots mais aucun moyen »

Par ailleurs, des mesures prévoyant une « plus grande responsabilisation des acteurs » de la filière ainsi qu'une « restructuration des entreprises de vinification et de commercialisation », seront mises en place.

Xavier de Volontat, le président de l'AGPV (Association générale de la production viticole), a fait part de la déception des viticulteurs et dénonce l'absence d'ambition de ce plan : « Il y a beaucoup de mots dans ce plan mais aucun moyen. L'Union européenne nous soutient sur les marchés des pays tiers, nous attendions du gouvernement français qu'il participe à cette dynamique en mobilisant plus de moyens pour le marché intérieur qui représente près des ¾ du marché mondial ».


Publié par SC

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier