Projet Laccave de l'Inra, ou comment s’adapter au changement climatique

Claudine Galbrun - Réussir Vigne Juin 2012

Projet Laccave de l'Inra, ou comment s’adapter  au changement climatique
Jean-Marc Touzard, Inra de Montpellier. “ La vigne a été choisie pour étudier le changement climatique car elle est un marqueur de ce changement en tant que plante pérenne et système modèle pour la recherche. ” (DR)

La vigne a été choisie dans le cadre du projet Laccave, lancé par l’Inra pour étudier les effets du changement climatique et mettre au point des stratégies d’adaptation.

Plus d’une centaine de chercheurs sont impliqués dans le projet Laccave, initié par l’Inra, qui vise à expliquer les effets à long terme du changement climatique, à unifier et structurer l’offre de recherche française et à proposer des stratégies d’adaptation à l’ensemble de la filière. “ C’est la première fois d’ailleurs que l’ensemble des unités de recherche de l’Inra sont mobilisées sur un thème ”, indique Jean-Marc Touzard de l’Inra de Montpellier. “ Nous savons qu’en 2050, nous aurons une hausse de 2 °C des températures sur le globe ainsi qu’une augmentation de la variabilité du climat. La vigne a été choisie pour étudier ce phénomène car elle est un marqueur du changement climatique et un système modèle pour la recherche. ”

Des stratégies régionales

L’originalité de ce projet sera de prendre en compte les stratégies d’adaptation au niveau régional. Quatre scénarios vont être testés. Le premier mise sur une stratégie conservatrice : sera-t-il possible en 2050 de continuer à produire dans les mêmes régions et dans des conditions techniques assez proches de celles mises en œuvre aujourd’hui ? Le deuxième scénario table sur l’innovation voire une innovation radicale sans délocalisation des zones de production. Le troisième considère qu’une délocalisation pour maintenir la production de vins de qualité s’imposera et étudiera les conséquences de ce nomadisme. Le quatrième et dernier scénario table sur une libéralisation totale. Impliquera-t-il déterritorialisation et industrialisation ? La réponse pourrait être donnée au cours d’un séminaire prévu pour se tenir fin 2014 à Montpellier.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier