Prudence des exportateurs pour l’année 2013

Marion Ivaldi - Réussir Vigne Avril 2013

Prudence des exportateurs  pour l’année 2013
Les vins français ont enregistré de très belles performances à l'export en 2011 et 2012. © P. Garaude

Malgré des exportations record en 2012, la Fédération des exportateurs de vins et spiritueux préfère rester mesurée sur ses prévisions 2013.

Depuis quatorze ans, jamais la valeur des exportations de vins et spiritueux françaises n’avait atteint un chiffre aussi élevé : 11,2 milliards d’euros. Un record historique ! L’année 2013 confirmera-t-elle les très belles performances enregistrées par les vins français à l’export en 2011 et 2012 ? Rien n’est moins sûr, à en croire la Fédération des exportateurs de vins et spiritueux (FEVS). Crise économique mondiale, prix des vins en hausse, taux de change défavorable pour les opérateurs français, sont autant de facteurs qui risquent de ralentir les exportations.

Concurrence italienne et espagnole

Par ailleurs, sous couvert de records historiques, les exportations françaises ont un talon d’Achille : le volume. La progression annuelle n’est que de 3 % en 2012, soit 2,5 milliards de bouteilles de vins et spiritueux expédiés. En dix ans, la France perd ainsi 10 % de volumes sur le grand export. “ Les Italiens et les Espagnols nous prennent des parts de marchés ”, déplore Louis-Fabrice Latour, président de la FEVS, qui souligne que “ la guerre des volumes se joue dans les régions viticoles où une vraie concertation est à mener ”. Antoine Leccia, PDG d’Advini complète : “ la structure globale de la production ne permet pas d’avoir une compétitivité suffisante à l’échelle mondiale. La taille des entreprises reste faible quand on la compare aux compétiteurs mondiaux. Le “ made in France ” est un atout qui paye à l’exportation. Il est dommage de ne pas surfer davantage sur cette origine pour faire émerger des champions ”.  

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier