Régulation du marché : Le Languedoc mise sur la gestion prévisionnelle

Claudine Galbrun

Plutôt que de miser sur la contractualisation, le CIVL (Conseil interprofessionnel des vins du Languedoc) a choisi une autre façon de réguler le marché des AOC rouges avec le GPS (Gestion prévisionnelle des sorties) sur un mode beaucoup plus interventionniste. Le principe du GPS est simple. Chaque année, l'interprofession définit par appellation, le niveau de “ disponibilités souhaitées ” de volume à commercialiser à partir d'une analyse économique assurant aux appellations concernées un équilibre de marché, selon la formule suivante : stock outil + moyenne des ventes ou disponibilités souhaitées = stock + récolte ou disponibilités réelles. Les disponibilités réelles ou souhaitées sont calculées en nombre de mois de commercialisation. Les disponibilités souhaitées sont égales au stock nécessaire pour l'équilibre de marché ajouté de la moyenne triennale des sorties de chais par appellation. Les disponibilités réelles sont égales à la déclaration de stock au 31 juillet ajoutée de la déclaration de récolte par appellation. Et tous les volumes qui dépassent la disponibilité souhaitée de chaque unité de vinification sont bloqués du 1er janvier au 31 décembre de l'année qui suit la déclaration de récolte. Si la situation le nécessite, l'interprofession pourra décider d'une libération anticipée des volumes mis en réserve. L'objectif du GPS est clair : éviter la spéculation à la baisse des prix du vrac et assurer une meilleure valorisation de l'offre haut de gamme.

Source Réussir Vigne Février 2011

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier