Sud-Est : Un rosé effervescent de Provence à l'étude

Claudine Galbrun

Dès ces vendanges, une soixantaine de caves vont produire un rosé effervescent selon un cahier des charges mis au point par le Centre du rosé. Un premier pas avant de revendiquer une appellation.

“ Les spécialistes des bulles font du rosé. Alors pourquoi les spécialistes du rosé ne
feraient-ils pas de bulles ”, estime Gilles Masson, directeur du Centre du rosé. La
production d'effervescents en Provence n'est pas une nouveauté puisqu'il s'en produit
chaque année environ six millions de bouteilles, vendues sous la dénomination vin
mousseux de qualité. Le projet de fédérer ces initiatives et de créer un vin effervescent
rosé de Provence avait déjà été évoqué il y a plusieurs années mais s'était enlisé pour des
raisons administratives. “ Aujourd'hui, il y a une vraie prise de conscience des vignerons et
l'envie de s'engager. Mais il ne s'agit pas de faire un effervescent de plus mais de lui donner
la typicité provençale avec la volonté à terme de revendiquer une AOC et de développer
une offre intermédiaire entre crémant et champagne ”, indique encore Gilles Masson. Une
étude est en cours pour donner tous les éléments objectifs nécessaires aux vignerons,
l'interprofession se chargeant de la partie commerciale et marketing, la chambre
d'agriculture du Var réalisant un volet micro-économique et le centre du rosé assurant la
partie technique. Ce dernier a d'ores et déjà mis sur pied un cahier des charges de
production avec entre autres le suivi des cycles de pressurage, la définition d'un rendement
de pressurage, une affectation parcellaire et un séjour minimum sur lattes. Cahier des
charges que devront appliquer dès ces vendanges les 60 caves candidates.

Le succès de cette démarche collective repose sur un triptyque : rosé, effervescent et Provence, ce qui suppose de faire reconnaître cette catégorie de vins par l'Inao. (DR)

Le succès de cette démarche collective repose sur un triptyque : rosé, effervescent et Provence, ce qui suppose de faire reconnaître cette catégorie de vins par l'Inao. (DR)

Source Réussir Vigne Octobre 2008

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier