Taux d’amines biogènes dans les vins : vrai ou faux problème ?

Clara de Nadaillac - Réussir Vigne Novembre 2011

© J.-C. Gutner
Si un seuil d’histamine était fixé à 10 mg/l, 10 % des vins seraient au-dessus.

Les amines biogènes sont des molécules allergisantes présentes dans le vin. A l'heure actuelle, aucun seuil n'est fixé.

Selon des études d’Inter Rhône, les taux d’amines biogènes dans les vins sont en hausse, suite à l’augmentation des pH et des taux d’alcool. En moyenne, les vins rouges contiennent un peu plus de 5 mg/l d’histamine, un peu plus de 4 mg/l de tyramine et environ 15 mg/l de putrescine.
Mais ces taux sont-ils dangereux pour la santé ? Non, si l’on en croit Vincent Gerbaux, de l’IFV de Bourgogne. Ce dernier a réalisé des tests avec des vins riches et pauvres en amines biogènes. Il n’a constaté aucune réaction allergique chez les patients sains comme chez les intolérants. Néanmoins, s’il n’y a pas encore de seuil maximum fixé, l’Agence sanitaire européenne planche sur le sujet. Suivant le plafond adopté, cela pourrait être préjudiciable pour les vins. À titre d’exemple, si un seuil d’histamine était fixé à 10 mg/l, comme il l’est en Suisse, 10 % des vins seraient au-dessus. En revanche, s’il était fixé à 15 mg/l, seulement 1 % des vins seraient concernés.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier